Julien Lacroix visé par des allégations de nature sexuelle

Julien Lacroix

C'est au tour de l'humoriste adulé par les jeunes, Julien Lacroix, d'être visé par des allégations de nature sexuelle. Neuf femmes allèguent avoir été victimes de l'artiste selon le quotidien le Devoir.

Son ex-petite amie, Geneviève Morin, allègue au journal avoir été victime d'une agression sexuelle peu de temps après sa rupture avec Julien Lacroix, l'an passé. Elle affirme lui avoir dit "non arrête". La présumée victime a été en couple avec l'humoriste de 2013 à 2019 selon ses dires. 

Elle dit songer maintenant à porter plainte à la police. 

 

D'AUTRES PRÉSUMÉES VICTIMES

Trois autres femmes ont allégué au quotidien avoir eu une relation sexuelle non consentante avec le gagnant de 4 trophées Olivier. Les faits se seraient produits alors que Lacroix était étudiant dans un collège de la Rive-Sud. Les évènements se seraient déroulés dans des partys sur des présumées victimes mineures. Lacroix n'avait pas encore 18 ans au moment où les faits seraient survenus.

Cinq autres femmes ont aussi confié au Devoir avoir été embrassées par surprise de manière non consensuelle entre 2015 et 2019.  

 

LACROIX RÉAGIT

Julien Lacroix a réagi tôt ce matin en annonçant une pause professionnelle pour faire le point. Selon lui, Le Devoir serait allé trop loin dans son article. 

»Je ne suis pas un ange, mais pas un démon non plus, et certainement pas le prédateur sexuel qui sévit depuis une décennie comme Le Devoir me décrit ce matin (...) Personnellement, je suis favorable à tout processus juste et efficace pour soutenir toute victime d'une infraction criminelle. Mais si l'objectif est d'attirer l'attention du public en portant atteinte à la réputation et à la crédibilité d'une personne, là c'est autre chose.»

L'humoriste dit réfléchir aux recours possibles dans un tel contexte. 

Le groupe Phaneuf, l'agence artistique qui s'occupait de sa carrière, ne le représente plus. La photo et le profil de l'humoriste n'apparaissent plus en page couverture du site web de l'agence depuis tôt ce matin. L'information nous a été confirmée par le président Benjamin Phaneuf :

«Je vous confirme que nous ne représentons plus Julien Lacroix.»

Les allégations envers Julien Lacroix n'ont pas été vérifiées ni prouvées devant les tribunaux.

Ça fait des semaines que le débat dure : est-ce que le mouvement de dénonciation se fait de la bonne façon ? Qu’est-ce...

Publié par Julien Lacroix sur Lundi 27 juillet 202