L'origine des cas de légionellose à Montréal toujours inconnue


(Graham Hughes | La Presse canadienne)

La Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal n’a pas identifié de cause commune pour expliquer les cas de légionellose qui se sont déclarés plus tôt cet été dans les secteurs d’Anjou et de Mercier-Ouest.

Trois cas ont été diagnostiqués entre le 19 juillet et le 8 août dernier. L’un des patients infectés a succombé aux complications de la maladie. Depuis, aucun nouveau cas n’a été déclaré aux autorités médicales.

Étant donné que la légionellose est une maladie à déclaration obligatoire, la Santé publique continue d’enquêter.

Les symptômes de la légionellose peuvent s’apparenter à ceux de la COVID-19, soit de la forte fièvre, des frissons, de la toux, fatigue, des douleurs musculaires et une perte d’appétit.

Les risques de mourir de complications de la maladie sont d’environ de 10 à 15 %, tout dépend de l’âge, de l’état de santé du patient, du délai de traitement et de la gravité de la maladie.