L'usine Cargill de Chambly reprend graduellement ses activités

L'usine de transformation de viande de Cargill à Chambly, en juin 2019.

L'usine de transformation de viande de Cargill à Chambly, en Montérégie, reprend graduellement du service aujourd'hui.

 

Les activités avaient cessé mercredi dernier, à la suite d'une éclosion de coronavirus.

75 % de tous les employés quotidiens ont été testés, incluant les sous-traitants, les agents de sécurité et le personnel de l'entretien et de la cafétéria. 76 des 500 travailleurs ont contracté la COVID-19, soit 10 cas de plus que ceux qui avaient été détectés au moment de la fermeture. Il faut toutefois savoir que 7 d'entre eux étaient asymptomatiques.

28 travailleurs sont guéris et peuvent retourner travailler et 44 de ceux qui avaient été retirés du milieu de manière préventive sont en mesure de reprendre le travail. Les autres sont toujours en isolement à leur domicile en attendant d'être rétablis. Une seule personne a dû être hospitalisée.

Les activités de l'usine devraient avoir repris leur rythme normal d'ici quelques jours, alors qu'elles sont à environ 50 % aujourd'hui.

« Le fait que l'usine ait fermé, évidemment on avait vidé l'usine, alors il faut se réapprovisionner. Il restait quand même des produits congelés qui peuvent être transformés, mais au fur et à mesure que les jours vont passer, les livraisons de viande fraîche vont se faire plus importantes, ce qui fait qu'on pourra reprendre la production totale, possiblement d'ici la fin de la semaine. (...) L'enjeu, ce n'est pas la production, c'est vraiment la protection des travailleurs et s'il faut réduire la production, ce sera dans les demandes que nous ferons auprès de l'employeur. »

- Roxane Larouche, représentante nationale du syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC)

Le syndicat ne craint pas de deuxième vague de cas puisque la plupart des personnes infectées avaient déjà été placées en isolement préventif. Les mesures de protection et de prévention déjà en place seront également renforcées, surtout pour faire respecter la distanciation physique, grâce à des plexiglas.

 

- Avec la collaboration d'Andrée-Anne Barbeau, journaliste Bell Média Montréal