La nouvelle loi sur les chiens en vigueur partout au Québec

Le gouvernement Legault propose de nouvelles règles pour mieux encadrer les chiens dangereux. Les médecins et vétérinaires auront l'obligation de signaler les morsures aux municipalités. La bête sera automatiquement euthanasiée si elle a tué ou mordu gravement un citoyen.

Les propriétaires de chiens du Québec doivent désormais composer avec des lois plus sévères sous peine d'amendes. La Loi sur l'encadrement des chiens, adoptée en décembre dernier, entre officiellement en vigueur aujourd'hui.

Tous les chiens de 20 kg (44 lbs) doivent porter un licou ou un harnais en tout temps. Une laisse longue d'au maximum 1,85 mètre est aussi obligatoire, sauf au parc à chiens et lors d'activités comme la chasse ou un cours de dressage.

Les vétérinaires et les médecins ont l'obligation de signaler, sans délai, aux municipalités les morsures infligées par des chiens. Ils doivent fournir les informations concernant la bête, son maître et la victime. 

Un chien qui causera la mort ou une blessure grave à une personne pourra être euthanasié. 

C'est ce qui s'est produit à Potton, en Estrie, où les trois chiens qui ont attaqué une joggeuse ont été euthanasiés. Leur propriétaire, Alan Barnes, fait également face à des accusations criminelles.

Les chiens dangereux sous haute surveillance

C'est aux villes que revient la responsabilité de déclarer si un chien est potentiellement dangereux.

Ces molosses devront porter une muselière en public en tout temps et être sous la supervision d'un adulte lors de la présence d'un enfant de 10 ans ou moins. 

Les chiens dangereux devront avoir un vaccin à jour contre la rage, être micropucés et stérilisés. Les maîtres devront également prévoir un dispositif pour empêcher leurs bêtes de sortir d'un terrain privé qui n'est pas clôturé.

Quiconque transgresse cette nouvelle loi peut recevoir une amende allant de 250$ à 10 000$.

La réglementation peut différer selon les municipalités qui ont la possibilité d'adopter des mesures plus strictes.

Depuis août 2018, Montréal tient un registre des chiens potentiellement dangereux. 103 chiens y sont inscrits selon la dernière mise à jour qui date de décembre dernier.