La Ville de Longueuil renonce à abattre les cerfs du parc Michel-Chartrand

La Ville de Longueuil renonce à abattre une quinzaine de chevreuil pour conserver la biodiversité du parc Michel-Chartrand.

Les amoureux des animaux crient victoire. La Ville de Longueuil renonce finalement à abattre une quinzaine de chevreuils pour conserver la biodiversité du parc Michel-Chartrand. 

La mairesse, Sylvie Parent a annoncé sur sa page Facebook hier soir que les cerfs seront plutôt déplacés vers un site autorisé par le ministère de la Faune. L'opération se déroulera dans les prochaines semaines. 

Cette avenue avait pourtant été exclue par la ville par crainte que les cervidés ne survivent pas au stress causé par un changement d'environnement. 

UN DOSSIER CHAUD À UN AN DES ÉLECTIONS MUNICIPALES 

Ce projet de la Ville de Longueuil a soulevé les passions, au point où la mairesse Parent et des élus ont reçu des menaces de mort. Deux autres individus ont été arrêtés par la police de Longueuil la semaine dernière. Une manifestation s'est aussi tenue pour forcer la ville à faire marche arrière. 

Et hier, l'avocate Anne-France Goldwater a menacé d'entreprendre des recours juridiques si l'administration Parent ne faisait pas marche arrière. 

Ce dossier chaud intervient un an avant l'élection municipale de l'automne 2021. En 2017, Sylvie Parent avait été élue avec seulement 110 votes de plus que son adversaire Josée Latendresse. Depuis l'opposition s'est regroupée dans l'espoir de battre la mairesse Parent.