Laval et l'Outaouais basculent en zone orange

Le ministre de la Santé, Christian Dubé

Deux nouvelles régions basculent en zone orange, soit en mode «alerte modérée». Laval et l'Outaouais s'ajoutent à Montréal, la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, qui sont passées au palier supérieur dimanche soir.

Le Centre-du-Québec passe quant à lui du palier vert au jaune.

La décision annoncée par le ministre de la Santé, Christian Dubé, a notamment été prise en raison du nombre d'éclosions de COVID-19, alors que le Québec enregistre aujourd'hui 489 nouveaux cas de coronavirus et un décès.

 Alors que l'Institut national d’excellence en santé et en services sociaux dévoilera ses plus récentes projections sur la pandémie demain, Québec estime que la deuxième vague s'annonce très différente de la première. La contagion communautaire est présente principalement chez les jeunes adultes alors qu'au printemps dernier le virus se promenait essentiellement dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées. Néanmoins, le ministre Dubé est très préoccupé par l'impact sur le réseau de la santé principalement en raison du délestage pour soigner les personnes atteintes de la COVID.

«Même si l'âge des personnes infectées est plus jeune, ça va finir par se rendre aux personnes plus vulnérables. Donc, je le répète, notre système de santé est vraiment mis à mal par cette contagion communautaire.»

-Christian Dubé, ministre de la Santé

Un party inacceptable à Laval

La Santé publique enquête sur le party dans un restaurant de Laval qui a réuni plus de 200 personnes samedi dernier.

Aucune contravention n'a été remise malgré le passage de la police pendant la soirée. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, qualifie d'inacceptable le comportement des clients qui ont recommencé à danser après le départ des policiers...

«Je suis vraiment très agacé par ça. On est sur le cas en ce moment. Ça, ce n'est pas le genre de comportement qu'on s'attend des Québécois dans une situation de crise.»

-Christian Dubé, ministre de la Santé

Campagne de recrutement pour aider au dépistage

Québec lance un appel aux retraités pour qu'ils viennent donner un coup de main dans les opérations de dépistage et de traçage.

Différents types de professionnels, dont des audiologistes, dentistes, hygiénistes dentaires, physiothérapeutes, orthophonistes et nutritionnistes, sont appelés à s'inscrire sur le site JE CONTRIBUE. Les policiers et autres personnes qui ont de l'expérience en enquête sont aussi invités à se manifester.

Le ministre de la Santé Christian Dubé assure par ailleurs que les délais d'attente dans les centres de dépistage se sont stabilisés. Une refonte du système informatique est toutefois en cours pour accélérer le processus entre le prélèvement et la divulgation des résultats.

Confusion autour des rassemblements dans les maisons

Québec a aussi dû clarifier son message concernant le nombre de personnes permises dans les rassemblements privés.

Dans les zones orange, les gens peuvent accueillir un maximum de six personnes ou deux familles qui résident à la même adresse. Le risque de transmission est moins grand pour deux familles de quatre que pour six personnes provenant de six adresses différentes.

«Le chiffre à retenir c'est six. Dans le contexte actuel, on a demandé aux gens de ne pas se rassembler. Essayer d'éviter des soupers de gens qui sont à l'extérieur de votre maison pour essayer de rabaisser cette transmission-là.»

-Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Le Dr Arruda a affirmé que les policiers pourraient bientôt entrer dans les maisons sans mandat pour s'assurer du respect des consignes sanitaires. Il s'est ensuite rétracté en disant qu'il est plutôt question de leur permettre de donner des amendes sur-le-champ aux récalcitrants.