Le chef du Bloc Québécois nie catégoriquement une allégation anonyme portée contre lui

Yves-François Blanchet FB

Le chef du Bloc québécois nie catégoriquement une allégation anonyme portée contre lui hier soir sur Facebook.

Dans un communiqué émis ce matin, Yves-François Blanchet invite la personne qui a publié le message à déposer une plainte officielle auprès des autorités.

« Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, nie sans équivoque les gestes allégués.

-Carolane Landry, attachée de presse du chef du Bloc Québécois 

L'allégation a été publiée sur une page Facebook consacrée à des allégations d'inconduite sexuelle anonymes. Elle daterait de 1999, avant qu'Yves-François Blanchet fasse le saut en politique.

Le chef du Bloc Québécois affirme qu'il souhaite toujours que le système de justice soit utilisé pour protéger les vraies victimes d'actes criminels.

Yves-François Blanchet poursuivra ses activités professionnelles en tant que chef du Bloc. Son bureau indique qu'il ne fera aucun autre commentaire sur cette allégation qui s'inscrit dans une vague de dénonciations, ayant touché notamment Maripier Morin et Kevin Parent.

L'allégation n'a pas été vérifiée ni prouvée devant les tribunaux.