Le décès du copropriétaire de la Marina du Richelieu «évitable» selon la CNESST

Stéphane Parent, copropriétaire de la Marina du Richelieu 2.0 est mort noyé

La CNESST rend publiques les conclusions de son enquête sur l'accident du travail qui a coûté la vie à Stéphane Parent à la Marina du Richelieu 2.0, le 6 avril 2020, à Belœil.  L'organisme le soumettra même à l'Alliance de l'industrie nautique du Québec et à l'Union des municipalités du Québec pour que pareil drame ne se reproduise et que les marinas mettent en place certains mesures correctives.

On se souviendra que le copropriétaire de la Marina,  Stéphane Parent était mort noyé en effectuant ses travaux et des enquêtes de la Régie de police Richelieu et de de la CNESSST avaient été lancées

2 causes sont évoquées par les inspecteurs de la CNESST pour expliquer l'accident : le travailleur a coulé dans l'eau sans être alimenté en air respirable et sans être relié à sa ligne de sécurité.

La CNESST vise aussi l'organisation des travaux d'installation des quais, qui était «déficiente» en ce qui a trait aux équipements utilisés, la méthode de travail et à la formation du travailleur.

Un type de masque «inadéquat» lors des événements

Le jour de l'accident, Stéphane Parent se trouvait à la marina pour procéder à l'installation des quais.

Il devait récupérer au fond de la rivière un câble d'acier.

Muni d'un équipement de plongée, il est remonté à la surface essoufflé et emmêlé dans son équipement: son masque a alors été retiré, puis son collègue l'a aidé à se défaire des équipements auxquels il était emmêlé.

Il n'était alors plus relié à la barge par sa ligne de sécurité et  a soudainement coulé dans l'eau sans pouvoir refaire surface. Sa dépouille était repêchée peu après.

La CNESST recommande que le travail soit effectué par une équipe composée d'au moins trois plongeurs qui ont recu une formation en plongée professionnelle

Il demande à l'employeur de mettre en place des mesures à prendre lors de situations d'urgence qui permettent de porter assistance rapidement à un plongeur. 

Par ailleurs le mot sera passé à d'autres organismes: la CNESST recommande l'utilisation du masque de plongée et du boyau d'alimentation en air mais en suivant des critères très précis mais dans ce cas-ci, le type de masque était «inadéquat».

Pour plus d'information sur la santé et la sécurité liée à la plongée professionnelle, consultez la section XXVI.I du Règlement sur la santé et la sécurité du travail : http://www.legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cr/S-2.1,%20r.%2013