Le masque revient en classe pour la rentrée

Masque élèves

Que ça plaise ou non, le masque sera à nouveau obligatoire dans les classes du primaire et du secondaire de 9 régions du Québec à la rentrée. Il s'agit de Montréal, Laval, la Montérégie, Lanaudière, les Laurentides, le Centre-du-Québec, l'Estrie, la Mauricie et l'Outaouais. 

Le gouvernement Legault explique sa volte-face par la progression du variant Delta, plus contagieux et virulent. Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, avait annoncé le 11 août dernier que le masque serait obligatoire dans les lieux communs, mais pas dans les salles de cours. Il s'était cependant gardé une porte ouverte dépendamment de la situation épidémiologique.

En conférence de presse, M. Roberge a toutefois précisé que le concept de bulles-classes est aboli et qu'il n'y aura pas de fréquentation en alternance pour les secondaires 3, 4 et 5. Le nombre régulier d'élèves dans les autobus sera aussi possible.

Des tests de détection rapides seront déployés dans certaines écoles dès septembre pour éviter des fermetures d'écoles. Ils se feront par gargarisme et avec l'approbation des parents.

Selon la Santé publique, grâce au port du masque en tout temps, il ne sera plus nécessaire de placer tous les élèves en isolement advenant un cas de COVID-19. La seule personne qui sera retirée du milieu, c'est le cas. Les autres vont pouvoir retourner en classe et seront testés au jour 3 à 5 ou 7.

«C'est une mesure temporaire, ça peut en décevoir certains, mais ça va tellement nous aider à éviter des fermetures de classes de façon significative parce que quand vous portez le masque, même si vous avez en contact étroit, sans distance, vous êtes considérés comme un contact faible.»

-Dr Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique

Le passeport vaccinal sera requis pour les activités sportives parascolaires au secondaire, sauf pour les cours d'éducation physique. Pour les programmes Sport-études, il sera exigé seulement pour les matchs ou compétitions entre les régions.

Québec assure avoir des masques de procédure en quantité suffisante pour fournir tout le réseau scolaire pendant un mois.

Le port du masque sera également obligatoire pour la formation professionnelle et la formation générale aux adultes de toutes les régions du Québec.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, attendait les plus récentes recommandations de la Santé publique avant de présenter les derniers détails de son plan pour la rentrée.

Plus de 85,2 % des jeunes de 12 à 17 ans ont reçu une dose de vaccin et 76,7% ont reçu deux doses ou ont pris rendez-vous pour recevoir leur seconde dose. Aucun sérum n'a encore été homologué pour les moins de 12 ans au Canada jusqu'à maintenant.

Le port du masque sera obligatoire dans les aires communes et le transport scolaire seulement au Bas‑Saint-Laurent, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en Abitibi-Témiscamingue, sur la Côte-Nord, dans le Nord-du-Québec, dans la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, dans la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches.

 

BESOIN URGENT DE PROFS

Alors que le réseau scolaire s'apprête à affronter la 4e vague de pandémie, les directions de centres de services doivent encore faire face à un criant manque de professeurs. 

Il reste encore 900 postes à combler dans les 500 écoles publiques de la province à une semaine de la rentrée selon le Journal de Montréal

La situation est telle que des étudiants postsecondaires et des jeunes de secondaire 4 et 5 pourraient être appelés en renfort pour éviter des ruptures de services. 

On compte également près de 1 200 postes vacants pour le personnel de soutien comme des éducateurs spécialisés. 
 

(Avec la collaboration de Benoit Chevalier, journaliste Noovo Info)