Le port du masque sera obligatoire dès le 27 juillet à Montréal

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, arborant le masque - Facebook

Le port du masque sera obligatoire dans les lieux publiques fermés de Montréal dès le 27 juillet. Les clients des restaurants, bars et immeubles municipaux comme les arénas  et bibliothèques devront se couvrir le visage sous peine de sanctions. 

L'administration Plante dit s'inquièter de l'émergence de certains foyers d'éclosion en banlieue de la métropole qui pourrait venir miner les efforts faits depuis le début de la pandémie. Elle travaille présentement sur un règlement. Le conseil municipal sera convoqué afin qu'il soit appliqué d’ici la fin du mois. 

La mairesse Valérie Plante affirme qu'«un retour en arrière serait un désastre pour des vies humaines et l'économie»«Nous devons tout mettre en oeuvre pour nous protéger.»

Il y aura une période de grâce, après quoi Montréal n'hésitera pas à sévir à l'endroit des contrevenants.

«Depuis que la majorité des secteurs de l’économie ont rouvert, je suis allée à la rencontre de commerçantes et commerçants montréalais afin de prendre le pouls sur le déconfinement. Si nos courageux entrepreneurs entrevoient l’avenir avec enthousiasme et résilience, plusieurs m’ont souligné les défis quotidiens auxquels ils sont confrontés afin de faire respecter les règles d’hygiène et de distanciation dans leur établissement. Pour plusieurs, un relâchement menant à un reconfinement éventuel impliquerait carrément de mettre la clé sous la porte.» -Valérie Plante. mairesse de Montréal

Le masque sera obligatoire à compter de lundi dans les transports en commun, partout au Québec.

Pourquoi attendre au 27 juillet ? 

Le chef de l'Opposition officielle à la Ville de Montréal, Lionel Perez s'étonne de ce soudain changement de cap de la mairesse. Il rappelle que son équipe a proposé d'imposer le port du masque en mai dernier. Il souhaite que la règlementation s'applique dès maintenant. D'ailleurs, il se dit prêt à collaborer avec l'administration Plante pour rédiger la nouvelle règlementation. Aucune sanction n'est toutefois proposée par M. Perez pour forcer les Montréalais à porter le couvre-visage. 

"On savait qu'il allait y avoir un certain relâchement (avec le déconfinement), on savait qu'il y aurait plus de relations interpersonnelles. C'est normal, c'était prévisible. Alors, attendre au 27 juillet, on prend un risque. La population montréalaise est déjà à risque à cause de ce retard de la part de la mairesse" - Lionel Perez, chef Ensemble Montréal 

(Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Bell Média à Montréal)