Les bars du Québec fermeront à 1h

jeunes bar

Le gouvernement Legault resserre les règles entourant l'ouverture des bars afin de limiter la propagation de la COVID-19. L'heure de fermeture des établissements sera devancée à 1h du matin et la vente d'alcool cessera dès minuit, dès ce soir.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, et le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, en ont fait l'annonce officielle cet après-midi à la Place des Arts de Montréal.

«Ceux qui pensent que la pandémie est finie, qu'on peut laisser tomber la prudence, ceux qui pensent ça font une grave erreur. Je pense que de ne pas suivre les consignes publiques, c'est faire preuve d'égoïsme.»

-Christian Dubé, ministre de la Santé

D'autres mesures s'ajoutent au nouvel horaire. La capacité maximale de chaque établissement sera limitée à 50% pour respecter la distanciation physique et les pistes de danse seront fermées.

Plus de policiers seront aussi déployés afin de s'assurer du respect des consignes.

Le ministre de la Santé recommande aux bars d'instaurer un registre de leurs clients pour être en mesure de les retracer en cas d'éclosion de COVID-19.

«Ça aurait été bien facile de dire "On arrête et on ne se fie pas à l'intelligence des gens". Moi je pense qu'on a trouvé le compromis correct, mais si ça ne fait pas la job, il y a une autre étape et l'autre on la connaît, c'est qu'on ferme.» -Christian Dubé, ministre de la Santé

Des tenanciers mécontents

La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec (CPBBTQ) a publié un communiqué mercredi soir, sans attendre l'annonce officielle. Le regroupement estime que ces nouvelles règles provoqueront des centaines de faillites:

« Ce gouvernement nous a menti depuis le tout début de la crise en nous promettant de respecter notre industrie tout en nous promettant de nous aider financièrement et surtout d'instaurer des mesures justes et équitables pour tous les tenanciers du Québec »

- Renaud Poulin, pdg de la CPBBTQ

De son côté, la Nouvelle Association des Bars du Québec n'est pas totalement en désaccord avec la volonté de la Santé publique. Elle aurait toutefois apprécié une aide financière du gouvernement pour passer au travers de la crise et réclame une intervention du ministère de l'Économie et de l'Innovation.

Lundi, le ministre Dubé affirmait que les établissements récalcitrants pourraient être sanctionnés

Sa sortie faisait suite aux débordements de la fin de semaine dernière, notamment dans un bar de Brossard, en Montérégie.
 

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média)