Lock-out chez Demix Béton à Saint-Hubert

Les 25 echauffeurs de bétonnière de l'usine Demix Béton de Saint-Hubert sont en lock-out.

Les 25 chauffeurs de bétonnière de l'usine Demix Béton de Saint-Hubert sont en lock-out. 

Les syndiqués avaient déclenché une grève de 24h hier pour forcer la direction à négocier. Or, dès 11h, l'employeur a fermé les installations aux travailleurs. 

La question salariale est au coeur du litige. Les chauffeurs demandent à être payés au même taux que leurs collègues des autres installations de Demix de la grande région de Montréal.

Selon le syndicat, l'employeur argue que le carnet de commande s'amenuise en raison de la COVID-19. Pourtant les chauffeurs faisaient du temps supplémentaire jusqu'au déclenchement du conflit de travail. 

 « Pourquoi gagnent-ils 3 $ l'heure de moins que leurs collègues des usines de La Salle et de Longueuil ? En plus, la dernière offre patronale d'une durée de cinq ans venait accentuer cet écart. » Louis Bégin, président de la Fédération de l'industrie manufacturière (CSN)

Courtoisie : Éric Gosselin/Les syndiqués de Demix manifestaient ce matin devant les installations de Saint-Hubert

2e lock-out en autant de jours

Il s'agit du 2e lock-out à être décrété en autant de jours en Montérégie.

Hier, les 680 employés de l'entrepôt central des pharmacies Jean-Coutu à Varennes se sont heurtés à des portes closes, après avoir déclenché une grève de 24 heures dans l'espoir d'améliorer leurs conditions de travail.

Une rencontre de conciliation avec l'employeur Metro, propriétaire du Groupe Jean Coutu, est prévue dimanche. Des cadres sont sur les lieux pour assurer la mise en place du plan de contingence, pour éviter des ruptures d'approvisionnement pour les quelque 400 succursales du Québec. Il ne devrait pas y avoir d'impact, selon l'entreprise.

Toutefois, la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de l'entrepôt Pharmacie Jean Coutu, Audrey Benoît, nous indique que selon ses sources, des pharmacies auraient déjà du mal à recevoir les commandes de certains médicaments.

Facebook Fédération du commerce. Des syndiqués de l'entrepôt centre du Groupe Jean Coutu à Varennes ont fait la grève plus tôt cette semaine.

- Avec la collaboration d'Audrey Folliot, journaliste Bell Média Montérégie