Menaces à l'école secondaire Héritage: un jeune de 14 ans arrêté

Un important déploiement policier était visible autour de l'école Heritage.

Un jeune adolescent de 14 ans a été arrêté en soirée en lien avec les menaces qui ont mené au confinement préventif de toute l'école secondaire anglophone Héritage, à Saint-Hubert, vendredi après-midi. Les élèves et le personnel ont été confinés pendant près de cinq heures en classe le temps que la police fasse les vérifications nécessaires pour assurer leur sécurité.

 

La direction de l’établissement a contacté les policiers en journée après avoir reçu des menaces visant les élèves. L'auteur des menaces ne serait pas un élève de l'école, selon le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL).

La collaboration de tous les intervenants du corps policier a permis de localiser le suspect, un jeune de 14 ans, à Chambly en soirée. Il a été arrêté et sera rencontré par les enquêteurs. On ignore la nature des menaces pour l'instant ou les motivations de l'auteur.

Peu après 19h, la police de Longueuil a levé le confinement. La sortie des élèves ainsi que du personnel a été faite de façon sécuritaire et structurée, du côté de l'école André Laurendeau.

Les élèves qui prennent habituellement le transport scolaire ont été raccompagnés à la maison en autobus. Les parents qui viennent habituellement chercher leurs jeunes ont été avisés de la procédure à suivre via la ligne Info-Parent (450 463-7191).

Des menaces prises au sérieux

La police de Longeuil a rapidement déployé un important périmètre de sécurité à l'extérieur de l'établissement, une fois mise au fait des menaces. Des dizaines de voitures de police bloquaient tous les accès. Personne ne pouvait y entrer ou en sortir et les élèves sont demeurés confinés à l'intérieur des classes d'environ 14h30 à 19h05.

Les policiers devaient faire des vérifications dans l'ensemble de l'établissement avant de lever le confinement, puis localiser le suspect. On ignore pour l'instant la nature des menaces adressées.

« Les policiers ont été appelés très rapidement, des vérifications sont faites, ce sont des menaces assez sérieuses et qui visaient les élèves de l'établissement. En raison de l'enquête, on ne peut s'avancer sur la nature des menaces. »

- Sergent Patrick Barrière, porte-parole du Service de police de l'agglomération de Longueuil

Malgré la demande de ne pas se déplacer sur les lieux, plusieurs parents se sont massés sur les trottoirs autour de l'école en attendant un dénouement. Plusieurs mères rencontrées sur place nous ont toutefois indiqué ne pas être trop inquiètes malgré le sérieux de la situation, vu l'important déploiement policier et le contact rassurant que certaines avaient par texto avec leurs enfants.

L'école secondaire Héritage est la plus grande école secondaire anglophone au Québec. Ce n'est pas la première fois qu'elle fait l'objet de menaces. En février 2019, un jeune homme de 25 ans de St-Jean-sur-Richelieu avait été arrêté après avoir proféré des menaces sur Facebook à l'endroit de cette école secondaire.

Audrey Folliot-Des policiers de Longueuil sont présents aux abords de l'école secondaire Heritage, où il y a un confinement préventif

Audrey Folliot, Bell Média. Un important déploiement policier était visible autour de l'école Heritage.

Du soutien offert aux élèves et aux parents

L'école secondaire Héritage prend la situation très au sérieux. Sur sa page Facebook, l'établissement se veut rassurant en indiquant qu'en aucun cas la sécurité des étudiants n'a été compromise.

La direction reconnait toutefois que cet événement a pu créer de l'anxiété chez certains élèves et leurs parents. Elle promet de revenir sur la situation la semaine prochaine dans les classes et offrira du soutien aux élèves qui en auraient besoin.

Des services d'aide sont également offerts pendant le week-end dans la communauté de Longueuil.

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher et Jean-François Desaulniers, journalistes Bell Media)