Montréal: un nouveau service pour les parents d'enfants malades

Enfant malade

Les parents montréalais disposent d'une nouvelle option pour que leurs enfants malades voient un médecin en quelques heures. Le service «Un appel, un rendez-vous» devrait permettre de désengorger les urgences pédiatriques de la métropole.

Les parents d'enfants de 0 à 16 ans qui sont incapables d'obtenir rapidement une consultation chez leurs médecins de famille peuvent désormais composer le (514) 890-6111.

Le coup de fil permettra d'avoir un rendez-vous dans les 24 à 48 heures avec un pédiatre ou un médecin. Environ 600 plages horaires par jour seront disponibles grâce à la collaboration des 80 Groupes de médecine familiale (GMF) et des 350 cliniques médicales qu'on retrouve sur l'île de Montréal. 

Le rendez-vous sera fixé le plus près possible de la résidence de l'enfant. 

Le service est offert du lundi au vendredi de 8 h à 20 h et la fin de semaine ou les jours fériés de 8 h 30 à 16 h 30.

« Les patients de tout âge ne doivent pas hésiter à prendre rendez-vous pour un suivi régulier ou un problème de santé non urgent qui nécessitent une intervention immédiate. »

- Dr François Loubert, chef du Département régional de médecine générale de Montréal

Cette ressource ne remplace pas le 811. Les personnes qui répondront au téléphone n'auront pas les compétences pour évaluer des ennuis de santé. 

Les infirmières du 811 auront toutefois accès aux plages horaires de «Un appel, un rendez-vous» et pourront offrir aux parents de consulter un médecin en cas de besoin.

Les urgences pédiatriques débordent

Le but de cette nouvelle ressource est de donner un répit aux deux grands hôpitaux pédiatriques de la métropole qui accueillent environ 600 enfants par jour, depuis trois semaines.

Mardi après-midi, l'urgence de l'Hôpital de Montréal pour enfants fonctionnait à 208% de sa capacité, alors que celle du CHU Sainte-Justine débordait à 175%.

En conférence de presse sur la vaccination, le Dr Horacio Arruda a indiqué que plusieurs enfants se retrouvent à l'hôpital parce qu'ils souffrent d'infections respiratoires qui ne sont pas reliées à la COVID-19.

« L'année dernière, grâce aux mesures sanitaires, on a eu très peu d'infections respiratoires chez les touts petits. (...) Si on reprend le lavage des mains et la distanciation, surtout si on a des symptômes, on va éviter beaucoup de gastro et d'épidémie.» 

- Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique