Passeport vaccinal: Québec s'attend à deux semaines rock'n'roll

image.jpg?t=1603112362&size=Large

À quelques heures de l'entrée en vigueur du passeport vaccinal au Québec, le gouvernement admet que la mesure viendra avec certains défis. Le ministre de la Santé Christian Dubé remercie d'avance les commerçants pour leur collaboration.

Dès mercredi, les Québécois devront être muni de leur passeport vaccinal pour entrer dans plusieurs lieux non essentiels, dont les restaurants, les bars et les gyms. Le passeport pourra être présenté au moyen de l'application mobile VaxiCode, ou encore en format papier. Il devra être accompagné d'une pièce d'identité avec photo.  

«On sait que les deux prochaines semaines seront un peu rock'n'roll. (...) On s'est habitués à pire et on est passé au travers. Les commerçants nous disent qu'ils n'aiment pas ça mais qu'ils aiment mieux rester ouverts. »

- Christian Dubé, ministre de la Santé

Les gens de 75 ans et plus qui n'ont pas de photo sur leur carte d'assurance-maladie pourront présenter une pièce d'identité indiquant leur adresse.

Pour le moment, Québec n'entend pas élargir la liste de lieux où le code QR sera obligatoire.

En date de mardi, moins de 30% des Québécois ont téléchargé l'application VaxiCode.

Les citoyens ou commerces récalcitrants pourraient recevoir des amendes, de 1000$ à 6000$, à compter du 15 septembre. 

Par ailleurs, les Québécois qui présentent des contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 ou qui ont participé à l'étude clinique de Médicago pourront également obtenir un passeport vaccinal. 

Le mois de septembre sera «déterminant»

Le nombre de cas est relativement stable au Québec, mais une hausse est à prévoir dans les prochaines semaines, particulièrement à Laval et Montréal. Cette augmentation est liée au retour au travail et à la rentrée scolaire. 

Des tests rapides seront d'ailleurs déployés dans une cinquantaine d'écoles primaires et secondaires au cours des prochains jours. Ils seront réservés pour les enfants qui présentent des symptômes de la COVID-19.

Concernant la vaccination des enfants âgés de moins de 12 ans, elle pourrait débuter d'ici la fin de l'année:

« On prévoit quelque part en novembre ou décembre les 5 à 11 ans et si le produit est homologué pour les plus petits que ça, en janvier 2022 on continuera la vaccination selon les recommandations. »

- Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Le Dr Arruda indique également que la santé publique finalise actuellement sa position en ce qui concerne la vaccination obligatoire au sein du personnel du milieu de la santé.