Plus de stationnements réclamés lors du déneigement à Montréal

Près de 2200 véhicules de déneigement déblayeront 10 000 km de rues.

Les premiers flocons ne sont pas encore tombés, mais l'opposition à l'hôtel de ville de Montréal a déjà la tête aux opérations de chargement de la neige. Ensemble Montréal réclame plus de stationnements incitatifs gratuits de jour, comme de nuit.

Depuis le début de la pandémie, les Montréalais sont plus nombreux à travailler de la maison. Ce phénomène pourrait poser problème lorsque la ville enclenchera des opérations de déneigement. Déjà l'an dernier, 39 000 remorquages ont dû être effectués.

« 40% de plus de travailleurs vont rester chez eux, donc 40% plus de voitures vont rester dans les rues. (...) Quand on sait que chaque remorquage retarde l'opération de déneigement entre 5 et 10 minutes, je vous laisse faire le calcul pour savoir combien de temps on perd. (...) Sans parler des amendes de 150$ qu'on donne aux citoyens»

 - Aref Salem,  conseiller Ensemble Montréal, arrondissement Saint-Laurent

L'an dernier, 39 000 remorquages ont été effectués par la ville pour permettre le déroulement des opérations de chargement de la neige.

Le nombre d'espaces de stationnements gratuits disponibles durant ces périodes parfois chaotiques a toutefois diminué au cours des dernières années. Selon les données de la ville, le nombre de places est passé de 6 788 à l’hiver 2018-2019 à 5 442 l'hiver dernier.

Les arrondissements de Ville-Marie et Rosemont-La Petite-Patrie sont ceux qui ont retranché le plus grand nombre de cases, selon Ensemble Montréal. 

L'opposition présentera donc une motion pour que l'administration Plante conclue des accords avec des partenaires privés qui offriraient plus de stationnements gratuits durant les opérations de déneigement.

Montréal pourrait aussi s'entendre avec les arrondissements pour qu'ils mettent à la disposition des citoyens les stationnements des bibliothèques, arénas et centres de loisirs. Cette disposition permettrait d'ajouter des milliers d'espaces pour que les automobilistes puissent se garer.

Le dossier sera débattu lors du conseil municipal du 19 octobre.