Procès des «Farfadaas»: au tour de la défense


Mario Roy, ex-membre du groupe anti-mesures sanitaires. (Anaïs Elboujdaïni | Noovo Info)

Le procès de membres des «Farfadaas» se poursuit au palais de justice de Montréal, mardi. C’est au tour de la défense de jouer ses cartes.

La preuve de poursuite étant close, c’est le début de la défense des quatre co-accusés, qui produisent des témoins dans ce dossier. À noter qu’ils peuvent aussi témoigner eux-mêmes.

Au total, l’ex-membre du groupe anti-mesures sanitaires Mario Roy, a indiqué qu’il produira sept témoins, donc sa conjointe. Seulement trois d’entre eux sont entendus, mardi.

Voyez le récapitulatif d'Anaïs Elboujdaïni au bulletin Noovo Le Fil 17.

Pour l’instant, les autres accusés ne présenteront aucun témoin, mais le juge Jean-Jacques Gagné a rappelé qu’ils pouvaient changer d’idée à tout moment.

M. Roy a soutenu que la manifestation à laquelle les Farfadaas ont pris part était spontanée en réaction à «la brutalité policière». Toujours selon lui, plusieurs témoins ont été «traumatisés et d’autres ont été «battus par la police».

Il argumente également qu’«ils n’ont rien fait de mal».

Bien qu’un membre des «Farfadaas» a plaidé coupable de méfait pour avoir bloqué le pont-tunnel Louis-Hyppolite-La Fontaine en mars 2021, les autres coaccusés comptent se défendre sans avocat lors d’un procès d’une dizaine de jours au palais de justice de Montréal.

Questionné quant à la décision d’André Desfossés de finalement plaider coupable, lundi, M. Roy a qualifié le geste de simple trahison.

À VOIR | Manifestation au pont-tunnel: Mario Roy dénonce la décision d'un ex-membre des «Farfadaas»

Avec des informations d'Anaïs Elboujdaïni, Noovo Info.