Projet de navettes électriques: le syndicat de la STTR en furie

Il déplore que le contrat de projet-pilote de navettes électriques à l'Île Saint-Quentin ait été accordé sans appels d'offre à l'entreprise Bell Horizon.

Le syndicat qui représente les chauffeurs de la Société de transport de Trois-Rivières est en furie contre le conseiller municipal Pierre Montreuil. 

Il déplore que le contrat de projet-pilote de navettes électriques à l'Île Saint-Quentin ait été accordé sans appels d'offre à l'entreprise Bell Horizon; ce qui contrevient à la Loi sur les réseaux de transports en communs municipaux. 

Le syndicat s'explique mal comment M. Montreuil, qui est également président de l'île Saint-Quentin, a pu ignorer le réseau de transports en commun de la Ville pour ce projet. Pierre Montreuil, réponds à cela qu'il ne s'agit que d'un projet-pilote et que la STTR pourrait être considérée par la suite.

Une explication qui ne convient pas du tout au conseiller syndical, Mario Fontaine, qui réclame la démission de M. Montreuil.  

'' Dans la convention collective des chauffeurs d'autobus, il y a une disposition qui empêche de donner du travail à l'extérieur alors que c'est le travail qui doit être fait à l'interne. Tu peux pas contrevenir aux lois, aux conventions collectives puis dire c'est un projet pilote puis la prochaine fois je vais peut-être penser à la STTR.''

- Mario Fontaine, conseiller syndical,  Syndicat canadien de la fonction publique.

 

Avec la collaboration d'Olivier Caron, journaliste Noovo Info