QS promet une «Révolution transport» à Montréal


Le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) Gabriel Nadeau-Dubois a dévoilé mercredi le plan de son parti en matière de transport dans la région métropolitaine, qui implique des investissements de 43 milliards de dollars d’ici 2030. (Graham Hughes | La Presse canadienne)

Le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) Gabriel Nadeau-Dubois a dévoilé mercredi le plan de son parti en matière de transport dans la région métropolitaine, qui implique des investissements de 43 milliards de dollars d’ici 2030.

Le projet, intitulé «Révolution transport pour le Grand Montréal», comprend le prolongement des lignes orange et verte du métro de Montréal ainsi que la construction de la ligne mauve devant relier l’est de Laval au centre-ville, des lignes de tramway et de tram-train, 100 kilomètres de service rapide par bus et plus de 100 kilomètres de voies réservées par autobus ainsi qu’un ajout au REM de l’Ouest. Si un gouvernement solidaire est porté au pouvoir, le métro de Montréal devrait être prolongé de 33 kilomètres.

«C’est le temps de changer d’ère, c’est le temps de donner des choix de transports écologiques et pratiques aux gens de la région de Montréal», a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois.

Se montrer à l’écoute

QS a affirmé vouloir «faire les choses à l’inverse de la CAQ» et être à l’écoute de la population.

«Ce n’est pas Québec solidaire qui va décider où on va mettre les arrêts d’autobus, a souligné la députée sortante et candidate dans Mercier, Ruba Ghazal. On va travailler avec l’ARTM et les municipalités, avec les citoyens et les experts, afin de prioriser et construire les meilleurs projets possible : des projets qui répondent aux besoins des gens et des projets qui ont l’acceptabilité sociale des communautés.»

À lire également :

La candidate solidaire dans Camille-Laurin, Marie-Eve Rancourt, a de son côté souligné que 79% des résidents de l’Est de Montréal considéraient qu’ils étaient mal desservis par le transport en commun.