Québec confirme un retour en classe pour tous les enfants en septembre

À moins d'exceptions pour des raisons de santé, tous les élèves du primaire à la 3e secondaire retourneront sur les bancs d'école lors de la prochaine rentrée scolaire. Le retour en classe sera pratiquement "normal" malgré la COVID-19 d'après le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Une bonne partie du plan du ministre avait coulé dans les médias ces dernières heures. 

Il a confirmé mardi matin que les classes seront divisées en sous-groupes de 6 élèves. Les enfants devront respecter une distanciation physique de 1 mètre entre les sous-groupes ce qui permettra dans la majorité des cas d'avoir des classes complètes sans changer les ratios élèves/enseignants. 

« Ça a l'air normal de dire ça au mois de septembre les écoles vont ouvrir, mais considérant qu'elles ont été fermées et qu'on ne sait pas encore ce qu'il nous attend à l'automne, d'avoir cette autorisation-là de planifier une belle rentrée c'est une victoire en soi. » - Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

Les élèves de 4e et 5e secondaire pourraient suivre quelques cours en ligne en raison du manque d'espace dans les polyvalentes et des nombreux choix de cours. Pour leur donner un coup de main, le gouvernement Legault travaillera en collaboration avec le Canal Savoir afin de préparer plusieurs capsules éducatives.

Dans tous les cas, des mesures de santé strictes comme le lavage des mains et la désinfection des locaux seront maintenues dans les écoles pour assurer la sécurité des élèves.

« On a réussi quelque chose pendant la rentrée en mai (..) On a vu que la propagation était très bien contrôlée par les mesures sanitaires et que les élèves étaient pas mal plus matures que bien des adultes en plus d'être capables d'appliquer des mesures de distanciation. »- Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

Le retour en classe s'effectuera également physiquement dans les cégeps et universités avec une distanciation physique de 1,5 mètre entre les étudiants.

Un protocole d'urgence sera également élaboré pour combattre une deuxième vague de pandémie si elle apparaît cet automne.