Québec envisage sérieusement l'obligation du port du masque

COVID-masque-credit-inconnu

Québec «évalue très très fortement» la possibilité d'obliger le port du masque dans les lieux publics fermés de tout le Québec.

C'est ce qu'à déclaré cet après-midi le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, de passage dans Lanaudière dans le cadre de sa tournée des régions.

«Nous sommes dans une analyse très intense de la situation compte tenu​ de ce qu'on a observé au cours des dernières semaines.» -Dr Horacio Arruda

Le Dr Horacio Arruda a indiqué qu'il étudie les pour et les contre afin de faire sous peu sa recommandation au gouvernement Legault, qui devra prendre une décision. Il se dit préoccupé par les fêtes et autres rassemblements entre jeunes en Montérégie, mais également dans d'autres régions.

«Ce relâchement-là peut être la source d'une flambée dans la communauté et là-dessus, je suis excessivement préoccupé.» -Dr Horacio Arruda

L'idée semble aussi faire son chemin dans la tête de François Legault. De passage à Saint-Jérôme, le premier ministre a précisé qu'il ne fermait pas la porte à cette option. Par contre, il ne veut pas forcer les bars à tenir un registre de leur clientèle, pour l'instant

«On a vu en fin de semaine dernière que les consignes n'étaient pas vraiment respectées dans les bars et certains restaurants. Évidemment, on doit aussi s'ajuster avec les résultats. Je pense qu'il faut être prudent et ne rien exclure incluant d'obliger le port du masque dans tous les lieux publics intérieurs.» -François Legault, premier ministre du Québec

Par ailleurs, le gouvernement Legault n'était pas au courant de la volonté de la ville de Montréal d'obliger le port du masque dans tous les lieux publics fermés dès le 27 juillet.

La mairesse Valérie Plante est allée de l'avant, sans attendre la recommandation de la Santé publique. Le premier ministre François Legault a appris sa décision sur les réseaux sociaux hier après-midi.

Clinique de dépistage mobile jeudi à Mercier en Montérégie

Un centre de dépistage sera déployé à Mercier jeudi. La Ville est préoccupée par la multiplication de cas de coronavirus depuis quelques jours. Des jeunes infectés à la suite de deux partys ont fréquenté des commerces situés notamment à Mercier qui ont dû fermer temporairement leurs portes.

Les citoyens sont donc invités à se faire tester pour la COVID, entre 9h30 à 16 h, au centre communautaire Roger-Tougas.

«On a tous été jeunes, on a tous pensé un jour qu'on était invincible, mais nos jeunes il faut qu'ils comprennent qu'ils ne sont pas invincibles et il faut qu'ils pensent aux gens au tour d'eux, que ce soit leur famille, leurs amis, mais aussi les collèges avec qui ils travaillent, leur patron qui leur fournit cet emploi-là. Les impacts sont énormes.» -Lise Michaud, mairesse de Mercier