Québec et Montréal prennent les commandes du REM de l'Est

Le premier ministre François Legault en compagnie de la mairesse de Montréal Valérie Plante - La Presse Canadienne / Ryan Remiorz

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal reprennent le contrôle du projet du Réseau express métropolitain (REM) de l'Est. La filiale de la Caisse de dépôt, CDPQ-Infra, est écartée du processus.

Le tronçon prévu au centre-ville qui a été vivement critiqué est abandonné. Alors qu'il en faisait l'annonce lundi matin, le premier ministre François Legault a indiqué en être venu à la conclusion, avec la mairesse Valérie Plante, que cette portion n'avait pas «d'acceptabilité sociale».

« Il y a même des inquiétudes sur l'impact que ça aurait entre autres sur la beauté de la ville, donc tous les deux on souhaite éliminer le tronçon au centre-ville. » -François Legault, premier ministre du Québec

« Le tronçon aérien dans le centre-ville était une erreur historique qu’il fallait absolument éviter de faire. » -Valérie Plainte, mairesse de Montréal

C'est l'Autorité régionale de transport métropolitain qui chapeautera le projet, en collaboration avec Transports Québec et la Société de transport de Montréal. Tous les partenaires retournent donc à la planche à dessin, en tenant compte des préoccupations de la population.

On promet que la nouvelle mouture sera mieux arrimée aux lignes de métro. Des tronçons vers Lanaudière et Laval seront aussi mis à l'étude. Le reste du tracé demeurera inchangé, puisqu'il reçoit «un accueil favorable» dans la population, assure le premier ministre.

Aucun échéancier n'a été établi pour l'instant, mais François Legault et Valérie Plante souhaitent que ça se fasse rapidement.

« Ce qu'on annonce aujourd'hui, ça prouve qu'on est à l'écoute des citoyens, qu'on est à l'écoute de Valérie, de la Ville de Montréal, mais je veux être très clair. Dans le passé, il y a eu toutes sortes d'excuses qui ont été utilisées pour retarder les projets. Moi, les gens qui me connaissent savent que je n'ai pas beaucoup de patience et je veux que ce projet se réalise le plus vite possible. » -François Legault