Québec exige la fermeture du chemin Roxham

François Legault

Québec en a assez de subvenir aux besoins du flot continu de migrants qui entre au pays par le chemin Roxham près du poste frontalier de St-Bernard-de-Lacolle. François Legault demande à Ottawa de fermer le sentier qui pourrait être emprunté par un nombre record de 35 000 migrants cette année. 

Son gouvernement affirme que le site est responsable à lui seul de 92% des entrées irrégulières au pays. À ce rythme, Québec n'a tout simplement pas la capacité d'accueil, ni la capacité de payer l'arrivée massive de tous ces réfugiés estime le chef de la CAQ.

« Le problème qu'on a c'est que le gouvernement fédéral prend plus de 14 mois pour étudier les dossiers. On doit leur fournir les services. Il faut les loger. Il faut envoyer les enfants à l'école. Notre capacité de payer n'est pas illimitée. » - François Legault

Plus de 10 000 demandeurs d'asile sont passés par le chemin Roxham depuis le début de l'année. L'accès a été fermé plusieurs mois pendant la pandémie. 


UNE MANNE POUR LE TOURISME?

Pendant que Québec veut fermer les valves à l'immigration irrégulière, l'industrie touristique y voit une planche de salut en contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Des regroupements hôteliers somment le gouvernement Trudeau d'accélérer les demandes de permis de travail. Les travailleurs étrangers doivent généralement patienter de 7 à 12 mois avant d'avoir les papiers nécessaires. La situation est inacceptable pour le PDG de l’Association des hôtels du Grand Montréal, Jean-Sébastien Boudreault. Ses membres doivent refuser des visiteurs faute de main-d'oeuvre pour accueillir les clients. 

« On ne peut pas se permettre après 2 ans de pandémie de manquer le bateau cet été. Si on n'a pas des solutions qui se mettent en place rapidement on va manquer une partie du bateau. » - Jean-Sébastien Boudreault, PDG de l’Association des hôtels du Grand Montréal

À l'aube de la nouvelle saison touristique, il reste environ 32 000 postes vacants à combler dans le milieu de l'hôtellerie et de la restauration au Québec seulement d'après M. Boudreault. 

Le gouvernement Trudeau n'a pas encore réagi aux nombreuses critiques sur son inaction en matière d'immigration.