Réchauffement climatique: les stations de ski alpin durement touchées

ski alpin

Si vous êtes un amateur de ski alpin ou de planche à neige sachez que le réchauffement climatique risque de chambarder bien des habitudes.

Une étude d'Ouranos sur les changements climatiques et leurs impacts sur les sports de glisse, révèle que les conséquences pourraient se faire sentir d'ici 30 ans. Rassurez-vous, le ski alpin et la planche à neige ne sont pas voués à la disparition, par contre, les stations de ski devront s'adapter aux saisons plus courtes, à une neige naturelle moins abondante et à des pluies plus fréquentes. 

Trois stations de ski au coeur de l'étude

3 stations des Cantons de l'Est ont fait l'objet de l'étude: Bromont, Mont Sutton et Mont-Orford. Les auteurs ont constaté qu'en début de saison, le froid et les premières neiges se font attendre tandis que les périodes de redoux sont de plus en plus fréquentes. Le mont Sutton par exemple, pourrait perdre 15% de ses 500 centimètres de neige annuellement en plus de recevoir 130 mm de pluie supplémentaire d'ici 2050. L'étude prévoit également une hausse moyenne du mercure d'environ 2 degrés sur cette même période. 

«En l’absence d’adaptation, le démarrage de la saison sera progressivement décalé à mesure que les changements climatiques s’amplifieront. Le début de la saison accusera un retard d’environ 7 à 10 jours à l’horizon 2050 par rapport à la situation présente (2020). Sur la durée totale de la saison, on observera une réduction de 10 à 20 jours d’opération. Toutefois, cette diminution ne compromettra pas la capacité des stations à opérer au-dessus du seuil minimum de 100 jours de ski. Il est prévu que le domaine skiable disponible subirait une baisse variant entre 20 et 30 % des pistes ouvertes, en moyenne, pour les trois stations à l'horizon 2050.»

Laurent Da Silva, Ouranos

 

Solutions

L'étude Ouranos propose des solutions telles que maximiser les pratiques de fabrication de la neige. On précise toutefois que dans certains cas, cette mesure pourrait entrainer des coûts supplémentaires pour moderniser les équipements.

«Les stations ne s’adapteront pas seules aux impacts des changements climatiques. Les résultats des analyses financières montrent qu’il sera difficile pour les stations d’absorber à elles seules les investissements majeurs en infrastructures, notamment en équipement de fabrication de neige. Le poids de la mise à niveau des équipements pour l’accroissement de la capacité de fabrication de neige, en particulier pour les stations ayant des équipements vieillissants et de faibles capacités, est substantiel, mais nécessaire.»

Laurent Da Silva, Ouranos

Les auteurs de l'analyse croient également que les stations de ski devront trouver des façons d'attirer des clients à l'année longue dans le but de rentabiliser leurs installations.