SONDAGE: Les Québécois s'inquiètent pour la réussite scolaire

élève masque

Près de 3 Québécois sur sur 4 s'inquiètent de la réussite scolaire de nos jeunes selon un sondage CROP pour le compte de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Une écrasante majorité (95%) demande des investissements en éducation pour passer au travers de la crise sanitaire. 

77% des répondants croient que la pandémie aura également des impacts à long terme sur le décrochage scolaire. Pour la présidente de la CSQ, Sonia Éthier, il s'agit d'une démonstration sans équivoque que l'éducation doit être l'une des priorités du gouvernement Legault. 

«La population est très inquiète sur le manque de ressources pour aider les élèves (84%). Les parents sont très inquiets là-dessus. Les gens sont aussi préoccupés par le manque de ressources humaines et matérielles.»

1 000 Québécois de 18 ans et plus ont participé au sondage entre le 2 et le 10 décembre. 

OUI À DE L'AIDE, NON À UNE HAUSSE DE SALAIRE

La publication du sondage survient quelques jours à peine après l'obtention d'un mandat de grève de 5 jours à la CSQ. 73% des 125 000 membres du secteur de l'éducation se sont prononcés en faveur. Mme Éthier pense que les préoccupations de la population justifient les moyens de pression de son syndicat: 

«Ce n'est pas nécessairement de faire la grève, mais bien de négocier. La négociation, c'est justement le moyen d'améliorer les conditions de réussite des élèves. Si on ne le fait pas maintenant, quant est-ce qu'on va le faire? - Sonia Éthier, présidente CSQ

Si les Québécois en veulent plus pour aider les enseignants à accomplir leurs tâches, ils sont divisés sur les moyens d'y parvenir. 63% des répondants au sondage pensent qu'il faut améliorer les conditions de travail du personnel pour mettre fin à la pénurie. 

Par contre, à peine une personne sur 5 croit qu'il faut augmenter le salaire des enseignants et du personnel de soutien. 

«Le salaire est important. Je pense que la population comprend bien ça. Quand on parle du personnel enseignant, on est bon dernier au Canada au niveau salarial. Il y a un effort du gouvernement à faire là-dessus.» - Sonia Éthier, présidente CSQ

Un nombre record d'enseignants ont décroché de la profession avec la pandémie selon une compilation du Journal de Montréal. Par exemple, 200 professeurs ont abandonné leur classe en 2020 au Centre de service de Montréal contre 29 au Centre de services des Navigateurs, en banlieue de Québec.