STRESS: La deuxième vague de COVID-19 frappe fort dans les familles

enfants bataille

L'usure du confinement pendant la deuxième vague de COVID-19 se fait sentir dans plusieurs chaumières québécoises. Un parent québécois sur deux estime que la pandémie a des effets négatifs sur son enfant, selon une étude menée par l'Observatoire des tout-petits.

39% des 501 parents ayant participé à l'étude affirment que leurs 0-5 ans sont plus irritables et plus anxieux que d'habitude à la maison.

3 parents sur 10 trouvent que la situation s'est envenimée depuis la première vague de pandémie le printemps dernier.

«Les parents nous disent que leurs tout-petits sont plus irritables, prompts à la colère et plus agités qu'avant la crise. Certains vont pleurer plus souvent. On voit que les tout-petits réagissent à ces bouleversements dans le quotidien.» - Fannie Dagenais, directrice de l'Observatoire des tout-petits

LES PARENTS AUSSI SONT STRESSÉS

La santé mentale des parents aussi en prend pour son rhume pendant la crise. Un parent sur deux (51%) affirme vivre un niveau de stress plus élevé en raison de la COVID-19. De plus, 44% des parents d'enfants en bas âge ont plus de difficulté à garder leur calme lorsqu'ils interviennent auprès de leurs jeunes. D'ailleurs, près de 7 personnes sur 10 estiment qu'il est plus difficile d'élever une famille pendant la pandémie.

L'incertitude face à la routine de la vie quotidienne fait également partie du problème. Par exemple, deux parents sur 3 sont anxieux face à la fermeture possible de l'école ou de la garderie suite à une éclosion de cas.

Sur une note plus positive, 75% des parents sondés estiment que la pandémie leur a permis d'accorder plus de temps à leurs enfants.

 

L'AIDE EXISTE

Malgré la situation préoccupante, plusieurs parents hésitent encore à parler. 79 % des participants au coup de sonde disent n'avoir utilisé aucune ressource pour obtenir de l'aide.

« Nous avons des questions à nous poser en tant que société: pourquoi autant de familles n'utilisent pas les ressources en place? Comment pouvons-nous en faciliter l'accès pour les parents plus vulnérables notamment? Il faudra s'assurer de les soutenir dans leur rôle de parent pour ainsi contribuer à favoriser le bon développement des tout-petits, affirme Fannie Dagenais.

Si vous avez besoin d'aide, la LigneParent est un service gratuit s'adressant aux parents d'enfants de 0 à 20 ans au 1 800 361-5085. Vous pouvez également parler rapidement à un professionnel de la santé ou un intervenant psychosocial en composant le 811.