TEMPÊTE AUTOMNALE: La situation s'améliore

Le nombre d'abonnés privés d'électricité en baisse

La tempête automnale fait 2 morts

Malheureusement la pire tempête à survenir depuis la crise du verglas aura fait 2 morts. Un homme de Trois-Rivières a succombé à ses blessures après avoir été frappé par un abris emporté par le vent. Alors qu'à Bromont en Montérégie un homme de 63 ans est décédé lorsqu'un arbre s'est écroulé sur lui. Il prenait des photos d'arbres déracinés.

Le bilan des pannes d'électricité s'est grandement amélioré au cours des dernières heures. 

Plus de 80% des clients d'Hydro-Québec privés de courant depuis vendredi, ont été rebranchés. Il en reste toujours 156,165 qui étaient toujours sans électricité en avant-midi dimanche.

Les régions de la Montérégie (23,446 clients), de Chaudière-Appalaches (24,341 clients), de l'Estrie (21,033), de la Mauricie (17,490 clients) représentent un peu plus de la moitié de tous les clients.

Au plus fort de la tempête vendredi, la pire à survenir depuis la crise du verglas en 98, près d'un million d'abonnés étaient privés de courant. En 24 heures soit de vendredi soir à samedi soir, les techniciens d'Hydro Québec ont réussit à rebrancher des milliers de clients. Actuellement environ 450 équipes sont à pied d'oeuvre. Des renforts sont venus de Détroit, du Nouveau-Brunswick et d'Ottawa.ffdfdf

«Hier on avait autour de 1100 employés sur le terrain. Aujourd'hui ça va être semblable. Plus de mille employés.»  Cendrix Bouchard, porte-parole Hydro-Québec  

 

La majorité des foyers seront rebranchés d'ici ce soir c'est du moins ce qu'affirme Hydro Québec. Mais des pannes vont perdurer pour une période indéterminée dans plusieurs régions éloignées et aux endroits où les dommages ont été importants.

L'Estrie demande l'aide de Québec

L'Estrie est une des régions où les dégâts sont considérables. En ce moment la situation est difficile en raison des inondations qui ont emportées de nombreux ponçons et routes. Le maire de Ste-Catherine de Hatley demande l'intervention immédiate du ministère des Transports du Québec pour débloquer des budgets spéciaux pour réparer les dégâts. 

Jacques Demers qui est aussi président de l'Association des municipalités du Québec veut que le ministère débloque des fonds aussitôt qu'aujourd'hui ou au plus tard demain avant l'arrivée du gel..

« Pour changer les ponçons il faut couper l'eau ou la détourner de quelque façon et il faut que ça se fasse avant le gel. »   Jacques Demers, maire de Ste-Catherine de Hatley

En Beauce, un centre d’hébergement temporaire a été mis en place à Saint-Georges, à l’École des Deux-Rives. Il est capable d’accueillir jusqu’à 100 personnes.