Les bingos, ce n'est pas permis! -le ministre de la Santé

Bingo communautaire HR

Québec interdit désormais les soirées de bingo, après que le Bingo communautaire de Saint-Jean-sur-Richelieu ait tenu des soirées rassemblant des centaines de personnes, en pleine pandémie.

Une personne infectée à la COVID-19 a d'ailleurs fréquenté le populaire Bingo communautaire HR.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a été catégorique en conférence de presse cet après-midi. Ces soirées de bingo ne devraient pas avoir lieu, d'autant plus qu'elles réunissent plusieurs personnes âgées. M. Dubé estime qu'il s'agit d'une question de jugement.

«Je voudrais pas que les bingos deviennent le karaoké d'il y a quelques semaines. Quand on a dit qu'on ne voulait pas de rassemblement intérieur même dans une zone orange de 25 personnes, j'ai un peu de misère à comprendre que quelqu'un pense qu'il peut faire un bingo de 250 personnes.» -Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Le joueur ou la joueuse atteint de la maladie a participé à la soirée du 4 octobre du Bingo communautaire HR.

Vu le nombre important de participants, dont plusieurs ainés, la direction de santé publique de la Montérégie lance un appel au dépistage.

Les personnes présentes sont invitées à aller passer un test de la COVID-19 à l'unité mobile de dépistage située au Quality Hotel Centre de congrès, au 725 boulevard du Séminaire Nord, à Saint-Jean-sur-Richelieu, demain entre 10 h et 16 h. Les gens peuvent aussi prendre rendez-vous pour un test de dépistage en composant le 1-877-644-4545 ou se présenter à une unité mobile de dépistage offrant des tests sans rendez-vous.

«En raison du nombre important de personnes présentes et du fait que des personnes plus vulnérables peuvent avoir fréquenté cet endroit, nous recommandons ce dépistage par mesure de précaution.» -La direction de santé publique de la Montérégie

La Santé publique précise toutefois qu'aucun autre cas n'a été associé à ce bingo depuis le 4 octobre.

UN BINGO QUI ATTIRE DES FOULES EN PLEINE PANDÉMIE

Les organisateurs du Bingo communautaire HR ont récidivé hier, malgré le fait que leur soirée bondée, rassemblant 250 personnes vendredi soir dernier, ait été fermement critiquée par la population qui doit en partie se confiner.

170 joueurs, la plupart étant des personnes âgées, étaient présents, faisant fi des directives de la Santé publique qui avait clarifié plus tôt mercredi que la limite permise était de 25 personnes. La police de St-Jean-sur-Richelieu a dû intervenir pour mettre fin à la soirée, à la demande du ministère de la Santé. Aucun constat n'a été remis.

Depuis le mois de juillet, le Service de police a effectué cinq visites de courtoisie pour vérifier le respect des règles sanitaires.

Le Secrétariat du bingo assure que sa compréhension du décret gouvernemental permettait bien d'accueillir 250 personnes en zone orange. Selon le directeur général, Éric Castonguay, le Bingo communautaire HR à Saint-Jean-sur-Richelieu était donc dans son droit.

«C'est une activité où tout le monde est assis, ne bouge pas pendant trois heures. Toutes les salles de bingo sont désinfectées entre chaque session, ont été inspectées par la santé publique et la CNESST, ont eu des avis de conformité. Malheureusement, il n'y a pas de programme d'aide. On pense que c'est juste une malcompréhension de l'activité de bingo qui se déroulait à Saint-Jean-sur-Richelieu.» -Éric Castonguay, DG du Secrétariat du Bingo

St-Jean-sur-Richelieu passera en zone rouge dès minuit, ce soir.

(Avec la collaboration d'Audrey Folliot et Benoit Chevalier, journalistes Bell Média)