Un suspect arrêté en lien avec le cambriolage au bureau d'Enrico Ciccone


Martin Dumont aurait volé plusieurs ordinateurs, ainsi que de la documentation, ce qui soulève des interrogations quant à des possibles motifs politiques. (Archives La Presse canadienne)

La Sûreté du Québec (SQ) a indiqué qu’elle a arrêté l’homme de 47 ans soupçonné d’être entré par effraction dans le bureau de circonscription du candidat libéral Enrico Ciccone le 30 août dernier.

La police de la province dit avoir été aidée par un citoyen après que quelqu’un a tenté de vendre une médaille de l’Assemblée nationale en ligne.

D’après les accusations, l’homme arrêté, Martin Dumont, n’a pas de domicile fixe. Au bureau de M. Ciccone, dans la circonscription de Marquette, dans la région de Montréal, il aurait volé plusieurs ordinateurs, ainsi que de la documentation, ce qui soulève des interrogations quant à des possibles motifs politiques.

Le député de Marquette avait reçu des menaces par téléphone récemment et devant cette accumulation, mais on ne sait pas si les deux événements sont reliés.

M. Ciccone croit que les voleurs ont défoncé le mur mitoyen d’un commerce voisin afin de s’introduire dans son bureau. En plus de causer beaucoup de dommages matériels, les voleurs seraient partis avec le serveur qui enregistre toutes les images vidéos des caméras de sécurité.

Le lourd dossier criminel de Dumont remonte aux années 1990 et comprend surtout des vols ainsi que des entrées par effraction. Toutefois, en 2017, il avait aussi été condamné à trois ans et demi de prison pour agression sexuelle.

Avec l'information de Stephane Giroux pour CTV News