Une carcasse de rorqual à la dérive à Contrecœur

Le pêcheur Ronald Gosselin a aperçu une carcasse de petit rorqual ce matin dans le fleuve Saint-Laurent, à Contrecœur, en Montérégie - Ronald Gosselin, Facebook

Une carcasse de rorqual est à la dérive dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Contrecœur.

Impossible pour l'instant de confirmer s’il s’agit d'une des deux petites baleines aperçues il y a deux semaines à Montréal. 

Le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) devrait effectuer une mise à jour au cours des prochaines heures. 

Depuis le 17 mai dernier, il n’y a plus eu de mise à jour sur les deux petits rorquals qui avaient été aperçus dans les eaux de la métropole.

Aux dernières nouvelles, les membres du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM) tentaient toujours de les chercher.

Une équipe de bénévoles avait été déployée pour surveiller ces baleines, espérant que les mammifères allaient retourner en aval vers le parc marin du Saguenay—Saint-Laurent.

Cette aire marine protégée, située à l'embouchure du fjord de la rivière Saguenay, abrite des centaines d'espèces.À l’origine, le GREMM n'avait pas très bon espoir de retrouver les baleines encore en vie si elles restaient dans la région montréalaise du fleuve Saint-Laurent, car les petits rorquals ne sont pas bien adaptés à l'eau douce.

Le premier petit rorqual a passé six jours à nager sur place près du rivage de l’Île Sainte-Hélène. Le deuxième a passé trois jours dans le chenal Le Moyne, avant de disparaître.

Selon le RQUMM, ils semblaient avoir des comportements similaires, en nageant sur place contre le courant.

Le GREMMM encourage la population à signaler toute observation de mammifère marin entre Montréal et Québec, et de faire preuve de prudence lors de la navigation sur les eaux du fleuve.

Il est possible de suivre l'évolution de l'état des rorquals sur le site Baleines en direct mis sur pied par le GREMM.

(Julien Denis et Marie-Pier Boucher, Noovo Info