Une éclosion de la maladie du légionnaire survient dans une maison pour aînés à Montréal

Deux personnes ont été envoyées à l’hôpital, la semaine dernière. Certaines familles désirent plus d'explications. (CTV News)

La résidence pour aînés Sunrise sur le boulevard Saint-Jean à Dollard-des-Ormeaux a confirmé une éclosion de la maladie du légionnaire. Deux personnes ont été envoyées à l’hôpital, la semaine dernière.

Dans une note aux résidents et leurs familles, Sunrise a informé que les symptômes de la maladie du légionnaire sont similaires à ceux de la COVID-19, mais la maladie n’est pas contagieuse.

Ce texte est une traduction d’un article de CTV News.

Malgré tout, ceci offre peu de réconfort à certaines familles. John Kelly, dont la mère de 94 ans a été admise à l’hôpital, a dit recevoir peu de détails sur l’éclosion.

«Elle a commencé à avoir de la difficulté à respirer à la résidence Sunrise», a dit M. Kelly à CTV News.

«Les employés l’ont observé, mais ne comprenaient pas le problème, si elle avait la COVID, une pneumonie ou une autre maladie pulmonaire».

Jusqu’à maintenant, M. Kelly n’a pas reçu de diagnostic.

Les personnes ayant la maladie du légionnaire souffrent d’une sérieuse infection au poumon qui est causée par une bactérie se trouvant généralement dans le système de refroidissement ou dans la réserve d’eau de grands bâtiments. La bactérie se trouve également dans l’air.

Dans la lettre aux résidents, Sunrise soutient que tous ses systèmes de ventilation et d’eau sont correctement entretenus sur une base régulière.

La santé publique de Montréal a dévoilé quelques détails sur l’éclosion. Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a dit par communiqué qu’ils ont «identifié la source potentielle de l’éclosion que des mesures correctives ont été mises en place».

M. Kelly espérait de meilleures explications.

«Placer ma mère dans une résidence comme Sunrise n’est pas peu coûteux. Ça coûte beaucoup d’argent. Nous payons beaucoup d’argent afin de recevoir les meilleurs soins pour ma mère. Et avec ces soins, nous payons pour des réponses. Je ne pense pas qu’on reçoive des réponses ou des suivis de leur part», a-t-il dit.

À lire également:

Sunrise a offert une déclaration à CTV News, mardi soir, indiquant que deux cas de la maladie ont été confirmés et que ces deux personnes avaient besoin d’être hospitalisées. Il y a également quatre cas de fièvre Pontiac dans la résidence, qui sont «légers» et «sous contrôle», selon l’entreprise. Cette maladie est causée par la même bactérie qui provoque la maladie du légionnaire.

«Notre équipe a pris des actions immédiates, a contacté les autorités de santé publique du CIUSSS, a suivi le protocole d’éclosion de la maladie du légionnaire à la lettre et a adressé la source de l’éclosion. Notre première préoccupation, avant tout, est la sécurité de tous nos résidents», a écrit le porte-parole de Sunrise dans le communiqué.

En 2012, une éclosion de la maladie du légionnaire dans la Ville de Québec avait causé la mort de 14 personnes et une douzaine d’autres avaient été malades. Cette éclosion avait mené à un recours collectif en justice contre le propriétaire d’un immeuble pour négligence dans l’entretien des systèmes de refroidissement. Le dossier a finalement été réglé hors cour.