Une jeune femme armée d'une grenade cause l'émoi à Saint-Jean-sur-Richelieu

Le Complexe du Carrefour, une résidence pour personnes âgées située sur la rue Choquette à Saint-Jean-sur-Richelieu est partiellement évacuée en raison d'un objet explosif.

Une grenade abandonnée par une jeune femme perturbée a entraîné l'évacuation de 200 résidents des rues Desrochers et Choquette dans le quartier Normandie à Saint-Jean-sur-Richelieu peu avant 8h30 ce matin. 

Parmi les évacués, on compte des maisons privées et des résidents du Manoir Normandie, mais aucun du Complexe du Carrefour.  Le Manoir Normandie est habité par des personnes âgées autonomes. 

La suspecte âgée dans la vingtaine s'était présentée devant un commerce du Carrefour Richelieu vers 8h15 avec l'arme à la main, ce qui a semé l'émoi. Les informations des témoins ont permis son arrestation quelques mètres plus loin, laissant derrière elle la grenade au sol. 

'' Un périmètre de 100 mètres autour de l'objet a été érigé. On a acommencé l'évacuation des résidents. Environ 200 personnes ont été évacuées ce matin par autobus et relocalisées au Colisée Isabelle Brassard. On a pu localiser la femme sur la rue Desrochers. On a procédé à son arrestation et elle a été transportée à l'hôpital du Haut-Richelieu. L'objet était toujours au sol, les policiers ont pu constater qu'il s'agissait bel et bien d'une grenade. Nous avons donc appelé la Sûreté du Québec.''

- Christine St-Gelais, police de Saint-Jean-sur-Richelieu

Le secteur a rapidement été évacué par mesure préventive.  

Après examen sommaire, l'engin explosif était sans danger pour la population. Il a été récupéré par des artificiers de la Sûreté du Québec et le périmètre a été levé vers 10h30. 

La suspecte a été amenée à l'Hôpital du Haut-Richelieu pour subir une évaluation psychiatrique. L'enquête déterminera s'il y a lieu de déposer des accusations contre la jeune femme.

Amélie Paré-Boom FM/Des autobus ont été amenés sur place pour héberger les personnes évacuées.