Une mère et sa fille rescapées in extremis à L'Isle-aux-Coudres

Des policiers avec la mère et la fille rescapées sur la berge de l'Isle-aux-Coudres

Deux musiciens de l'Orchestre symphonique de Montréal ont sauvé deux touristes de la noyade grâce à leur courage et leur ouïe aiguisée, lundi, à L'Isle-aux-Coudres. Une mère et sa fille tentaient par tous les moyens d'avoir de l'aide après s'être retrouvées loin de la berge par la marée montante du fleuve Saint-Laurent. 

La tromboniste Hélène Lemay a entendu des cris. Au départ, elle pensait que c'était des gens qui s'amusaient jusqu'à ce qu'elle capte le message de détresse. 

«En levant les yeux, j’ai aperçu au loin ces deux petites silhouettes entourées d’eau. Il ne restait que quelques mètres seulement de sable autour d’elles à ce moment. L’eau monte très, très rapidement, surtout dans les grandes marées comme actuellement.»

Hélène Lemay

Après avoir contacté les secours, elle a interpelé son conjoint. Le clarinettiste et saxophoniste André Moisan s'est précipité avec son kayak. 

Il est finalement parvenu à les rejoindre après avoir pagayé environ 1,5 km. La mère et la fille étaient en larmes, sous le choc, avec de l'eau jusqu'aux genoux. 

Les incidents du genre seraient fréquents à cause de la méconnaissance des caprices du fleuve. La prudence est de mise quand on s'aventure sur les battures.

«Ne jamais vous aventurer loin sur les battures à marée basse ou sur le fleuve sans équipements de sécurité et sans connaître les heures de marées. Ces erreurs ne pardonnent pas dans notre fleuve. On a eu la preuve encore aujourd’hui, elles l’ont échappée de peu.»

Hélène Lemay