Une Montréalaise est assassinée durant ses vacances à Cuba

Antoinette Traboulsi a été retrouvée sans vie sur une plage de Varadero, à Cuba.

Une Montréalaise, partie se reposer à Cuba après avoir combattu la COVID-19 en première ligne, a été assassinée quelques heures seulement après son arrivée à Varadero.

Affaires mondiales Canada confirme qu'Antoinette Traboulsi, âgée de 52 ans, a été victime d'un meurtre. Le corps de la mère de quatre enfants a été découvert sur une plage, enfoui dans le sable à un mètre de profondeur. Il portait des marques de violence et des morsures sur la poitrine, selon ce qu'ont révélé les autorités cubaines.

Antoinette devait rejoindre une amie samedi soir, mais ne s'est jamais présentée au rendez-vous. Inquiète, cette amie a donc signalé sa disparition le lendemain, selon ce qu'a confié le cousin de la victime à Bell Média.

«Ses enfants sont sous le choc. Demain nous allons au salon funéraire pour rapatrier le corps. Aucune nouvelle des policiers sur l’événement et c'est très frustrant, on veut trouver qui a fait ça.» -Sami Soussa, le cousin de la victime

La quinquagénaire avait loué une chambre dans un gîte de La Havane appelé Casa Gladys pour ses deux semaines de vacances à Cuba, pays qu'elle adorait et connaissait très bien puisqu'elle s'y rendait une ou deux fois par année. Elle avait d'ailleurs appris à parler espagnol, langue qu'elle maîtrisait parfaitement maintenant.

La femme était préposée à l'entretien à l'hôpital du Sacré-Coeur à Montréal. Certains de ses collègues ont réagi à la triste nouvelle sur Facebook.

La mère de trois enfants devait passer deux semaines de vacances à Cuba, pays qu'elle connaît très bien puisqu'elle s'y rendait une ou deux fois par année. - Facebook

La mère de trois enfants devait passer deux semaines de vacances à Cuba, pays qu'elle connaît très bien puisqu'elle s'y rendait une ou deux fois par année. - Facebook