Une sirène d'alerte retentira à Montréal


La Ville de Montréal procédera à son test annuel de sirène d’alerte entre 16h et 20h, en collaboration avec huit usines. À tour de rôle, selon un horaire prédéfini, les usines émettront un son montant et descendant, et ce, pendant trois minutes. (Rolf Vennenbernd | DPA via AP Photo)

Votre fin de journée ou votre début de soirée de vendredi risque d’être légèrement chamboulé si vous habitez – ou travailler - près d’une usine œuvrant avec un ou des produits toxiques. 

C’est que la Ville de Montréal procédera à son test annuel de sirène d’alerte entre 16h et 20h, en collaboration avec huit usines.

À tour de rôle, selon un horaire prédéfini, les usines émettront un son montant et descendant, et ce, pendant trois minutes.

Le but de l’exercice est de sensibiliser la population aux risques industriels et de faire connaître les consignes de sécurité à respecter en cas de fuite toxique.

Quoi faire en cas d'accident industriel réel?

D’ailleurs, dans le cas d’un accident industriel réel, le déclenchement de la sirène d’alerte serait suivi par l’émission de consignes de sécurité.

Afin d’assurer la sécurité des gens et pour faciliter le travail des premiers intervenants, le Centre de sécurité civile et la Direction stratégique et de la prévention incendie du Service de sécurité incendie de Montréal vous demandent d’entrer rapidement dans le bâtiment le plus près, de fermer les portes et les fenêtres ainsi que la ventilation et d’éviter d’engorger les lignes téléphoniques.

Une autre consigne de sécurité importante – mais sans doute plus difficile à gérer – est de ne pas aller chercher les enfants à l’école lors d’une réelle alerte afin de ne pas se mettre soi-même en danger et afin de ne pas mettre la vie des enfants en danger.

Le Centre de sécurité civile fait savoir que les responsables des écoles et des centres de la petite enfance (CPE) qui pourrait potentiellement être exposée à une fuite de produit toxique «connaissent les consignes de sécurité à mettre en place en cas de fuite et qu’ils sont donc en mesure de prendre soin des enfants et de s’assurer de leur bien-être durant ce type de situation.»

Les 8 usines et les secteurs touchés sont : 

  • Bœuf Mérite, Métro Richelieu (Montréal-Nord, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles);
  • Entreprise Indorama PTA Montréal (Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Montréal-Est);
  • La Brasserie Labatt du Canada (Lachine, LaSalle);
  • Lactalis Canada (Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle, Le Sud-Ouest, Côte-Saint-Luc, Montréal-Ouest);
  • Pêcheries Atlantiques, Métro Richelieu (Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles);
  • Saputo Produits laitiers Canada, Saint-Laurent (Ahuntsic-Cartierville, Saint-Laurent, Le Plateau-Mont-Royal);
  • Saputo Produits laitiers Canada, Saint-Léonard (Anjou, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Saint-Léonard);
  • Usine de soufre de Montréal Suncor (Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Montréal-Est).