Vaccination: les pharmaciens en renfort dès lundi à Montréal

vaccines

Les Montréalais de 65 ans et plus pourront prendre rendez-vous, dès lundi, pour recevoir leur vaccin contre la COVID-19 en pharmacie. Les premières injections seront données durant la semaine du 22 mars. 

Dans la métropole, 350 établissements ont été désignés pour amorcer le projet pilote. Au départ, elles disposeront d'environ 100 doses par jour.

Ailleurs au Québec, la vaccination en pharmacie devrait débuter, au plus tard, au début du mois d'avril. Tout dépendra de la disponibilité des vaccins de Moderna qui seront utilisés dans les établissements. À terme, environ 1500 pharmacies pourront offrir le service, pour un total de 125 000 injections par semaine.

Prise de rendez-vous en ligne

La prise de rendez-vous se fait de la même façon que pour les autres centres de vaccination, c'est-à-dire sur le site ClicSanté.

D'après le code postal, le site proposera les pharmacies disponibles à proximité.

Certains établissements offriront des plages horaires directement en ligne, peu importe que vous soyez déjà clients ou non. D'autres indiqueront qu'il faut les appeler et s'occuperont alors de la prise de rendez-vous par téléphone. 

Chaque pharmacie fonctionnera selon ses capacités.

«Par exemple, une petite pharmacie qui aura seulement 25 vaccins dans la première semaine va probablement vacciner ses clients vulnérables qui n'auront pas réussi à aller dans un grand centre de vaccination. Une plus grande pharmacie (...) va probablement ouvrir ses plages à l'ensemble de la population du secteur. » 

- Benoit Morin, président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP)

Chaque établissement a prévu un espace pour procéder à la vaccination, dans le respect des normes sanitaires. Certains pharmaciens ont loué des locaux adjacents pour profiter d'un espace supplémentaire.

L'injection sera effectuée par le pharmacien lui-même, ou encore par une infirmière. La date de rendez-vous pour la deuxième dose sera déterminée sur place.

M. Morin estime que l'expérience de la dernière campagne de vaccination contre l'influenza a servi, en quelque sorte, de répétition générale:

« On a vacciné à peu près 700 000 Québécois sans contaminer personne, sans se contaminer non plus. Ça a été assez déterminant pour valider que les façons de faire, les mesures sanitaires, l'organisation du travail sont assez efficaces pour qu'on puisse transférer tout ce savoir dans une campagne beaucoup plus grande.»

Le président de l'AQPP insiste sur l'importance de privilégier la prise de rendez-vous en ligne puisque les pharmaciens sont déjà très sollicités.

Le téléphone ne dérougit pas puisqu'ils doivent répondre à de nombreuses questions sur la vaccination et sur le taux d'efficacité des sérums, particulièrement celui d'AstraZeneca.

La vaccination victime de son succès

Le Québec a enregistré un nouveau sommet de vaccination samedi, avec 31 611 doses administrées. Ce chiffre ne fera qu'augmenter puisque la campagne de vaccination de masse bat maintenant son plein à travers la province. 

À Montréal, la prise de rendez-vous en ligne et par téléphone a connu des ratés lorsque la vaccination a été ouverte aux personnes de 65 ans et plus. Le gouvernement assure que des correctifs seront rapidement apportés.

Dimanche matin, de nouvelles plages horaires avaient été ajoutées au Stade olympique et au Palais des Congrès.

Les disponibilités varient chaque jour en fonction du nombre de vaccins reçus.