Vidéo: les bactéries pullulent dans le métro de Montréal

Les utilisateurs des transports en commun devraient garder leurs mains dans leurs poches la prochaine fois qu'ils les utiliseront.

Un biologiste moléculaire a réalisé des tests, le 7 octobre dernier, à l'intérieur du métro de Montréal, à la demande du journal La Presse.

Sylvain Beausoleil a ainsi trouvé des bactéries et de la levure pouvant causer des maladies de la peau sur les barres d'appui.

Il a tellement trouvé de bactéries, qu'il était impossible pour lui de les compter au microscope.

La Société de transport de Montréal (STM) a affirmé qu'il était normal de retrouver des bactéries dans le métro, en raison du nombre important de personnes qui voyagent chaque jour, soit environ un million d'usagers.

La STM précise cependant qu'un nettoyage complet des barres de maintien est effectué chaque cinq à six semaines.

Entre ces nettoyages complets, des employés lavent les surfaces visibles, comme les distributrices de titres, au moins une fois par semaine.

La STM recommande aux usagers de se laver les mains avant et après avoir pris le métro, ainsi que de tousser et d'éternuer dans son coude, pour éviter toute propagation de bactéries.

Le Syndicat des employés d'entretien affirme que la situation est encore pire dans les autobus, alors qu'on y retrouve parfois des coquerelles et des punaises de lit.