VIDÉOS: Une double explosion fait des dizaines de morts au Liban

Explosion Beyrouth 4 août 2020

Au Liban, une double explosion a complètement détruit le port de la capitale de Beyrouth et une partie du centre-ville, faisant des dizaines de victimes et des milliers de blessés, mardi. Un homme de Montréal est parmi les victimes.

 

Le bilan ne cesse de s'alourdir. Vers 17h, on déplorait au moins 73 morts et plus de 3 700 blessés, selon les autorités libanaises. Un homme d'affaires montréalais, Nazar Najarian, serait parmi les victimes, selon ce que sa fille a confirmé à nos collègues de CTV News. L'homme travaillait dans l'import-export et était impliqué en politique au Liban.

Les autorités libanaises ont indiquées que les déflagrations avaient été causées par des tonnes de nitrate d'ammonium mal entreposées dans un bâtiment industriel depuis six ans.

Des vitres de magasins et immeubles ont éclaté à des centaines de mètres à la ronde, des voitures ont été renversées. Les déflagrations ont été entendues jusqu'à 200 kilomètres plus loin. Un épais nuage de fumée orange était également visible.

Des gens sont coincés dans les décombres, selon des images saisissantes diffusées par des médias locaux. Les hôpitaux sont débordés alors que les victimes affluent par centaines.

Le montréalais Lionel Haddad, coordonnateur au comité de gestion de crise et des attaques biologiques et chimiques au Liban, explique à quel point les opérations de sauvetage sont complexes dans un contexte de pandémie.

« D'un côté, on a un manque de ressources, on a un manque d'hôpitaux et de médecins, et d'un autre côté, on invite les gens à aider. Ils ne sont pas prêts. On est aussi dans une pandémie, il ne faut pas l'oublier. On doit travailler par priorité de triage, on ne doit pas perdre de temps, mais en même temps, on craint beaucoup les résultats du dépistage de la COVID dans deux ou trois semaines puisque tout le monde est en contact avec tout le monde maintenant. »

- Lionel Haddad, coordonnateur au comité de gestion de crise et des attaques biologiques et chimiques au Liban

Cet événement survient alors que le Liban est plongé dans sa pire crise économique et financière. Une journée de deuil national demain a été décrétée mercredi.

Onde de choc au Canada et au Québec

Ces événements ont amené une onde de choc au pays, au Québec, et à Montréal surtout, où il y a une importante communauté libanaise. Les Québécois d'origine libanaise sont inquiets du sort de leurs proches, qui pourraient avoir été affectés.

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, ont indiqué sur Twitter que le pays était prêt à aider et offerts leurs sympathies, comme bien d'autres pays.

Le ministre Champagne a également partagé sur Twitter un numéro de téléphone que les Canadiens à Beyrouth peuvent composer s'ils ont besoin d'une aide consulaire d'urgence.