Violente explosion chez un fournisseur de propane de Saint-Roch-de-l'Achigan


La violente explosion est survenue vers 11h30 chez un fournisseur de propane à Saint-Roch-de-l'Achigan dans Lanaudière. (Michael Varin)

Il y aurait au moins trois victimes à la suite d'une violente exposition survenue vers 11h17 chez un fournisseur de propane à Saint-Roch-de-l'Achigan dans Lanaudière, et la Sûreté du Québec avance qu'il pourrait en avoir plus.

Il s'agit de Propane Lafortune, une entreprise familiale oeuvrant depuis des décennies, sur le Rang de la Rivière Nord.

À VOIR | Incendie dans un édifice de Saint-Roch-de-l'Achigan après une explosion

 

«Il y a une opération de recherches qui est en cours parce que malheureusement, il y a des employés qui manquent toujours à l'appel», a précisé Stéphanie Therrien, directrice générale adjointe et directrice des communications de la MRC de Montcalm.

Une cinquantaine de pompiers ont été dépêchés sur place. Les pompiers locaux sont assistés par des pompiers de Repentigny, Rawdon, Sainte-Julienne et Saint-Lin-Laurentides.

Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) se sont également rendus sur place afin d'assister les pompiers.

À voir | Élan de solidarité après la violente explosion

 

 

Lors d’un point de presse commun du maire de Saint-Roch-de-l’Achigan, Sébastien Marcil, de la MRC de Montcalm et de la SQ tenu jeudi après-midi, le directeur du Service incendie de la MRC de Montcalm, François Thivierge, a souligné que l’incendie n’était toujours pas sous contrôle vers 15h30.

Le périmètre d’évacuation devait toutefois être réduit au cours de l’après-midi.

«Il y avait un risque d’explosion mais aussi de contamination de l’air et des cours d’eau et du sol. L’extinction crée aussi de l’eau de ruissèlement de l’incendie, au-delà de l’huile à chauffage qui se trouve sur place et qui pourrait couler dans la rivière, on ne voudrait pas que l’eau de ruissèlement puisse empirer le problème», a expliqué M. Thivierge.

M. Thivierge a ajouté qu'après avoir tenté d'éteindre le feu lors de leur arrivée sur place, les pompiers avaient fini par renoncer, en raison du grand risque d'explosion. 

Les circonstances de l’incendie n’ont pas encore été élucidées. Le dossier pourrait être transféré à la SQ si des décès étaient constatés sur place. Une porte-parole n'était pas en mesure de s'avancer sur le nombre de personnes possiblement disparues. Au moins une personne devait toutefois se rendre à l'entreprise jeudi.

Un véhicule du Bureau du coroner était sur les lieux après l'événement. Le Bureau du coroner a pour mission de rechercher les causes probables et les circonstances des décès obscurs, violents ou survenus par suite de négligence.

La CNESST a également dépêché des agents sur place pour commencer une enquête en lien avec les événements.

«Ça a pris 30 secondes et le toit s’est effondré»

Un témoin roulait près de l’usine quand il a entendu l’explosion. Il dit avoir vu le toit du bâtiment tomber sur une femme. «Elle criait; on a essayé de la sortir et le toit lui a tombé dessus», a-t-il relaté à Noovo Info.  

Le témoin, qui avait «les yeux sur la route» quand l’explosion est survenue, dit avoir vu un camion reculer dans le garage. Après la détonation, «ça a pris 30 secondes et le toit s’est effondré; on entendait des bouteilles de propane qui sautaient». Il a fallu «10, 15 minutes» avant l’arrivée des pompiers, estime-t-il.

La vibration causée par la détonation a été ressentie jusque dans le village voisin.


Saint-Roch-de-l'Achigan se situe à une cinquantaine de kilomètres de Montréal. Crédit photo : Noovo Info

Une cellule de soutien a été mise en place au sous-sol de l'église de Saint-Roch-de-l'Achigan où les citoyens évacués peuvent trouver refuge. Selon le maire de la municipilité, Sébastien Marcil, quelques dizaines de personnes auraient profité de l'aide. D'après lui, les ressources «étaient plus que suffisantes».

«Il y a un vaste élan de solidarité. Je veux remercier tout le monde. On est une petite communauté, mais on est tissés serrés. On va s'en remettre et on va se serrer les coudes», a-t-il témoigné, ému.

«Mes pensées sont avec les gens de Saint-Roch-de-l'Achigan et les employés de Propane Lafortune», a déclaré le premier ministre François Legault sur les réseaux sociaux.

Le ministre de la Sécurité publique du Québec, François Bonnardel, a de son côté affirmé suivre la situation de près dans une publication relayée sur les réseaux sociaux.

Avec de l'information d'Amy Luft, CTV News, et d'Helen Moka, La Presse canadienne.