Vite des péchés : une rupture de stock force la fermeture de la pâtisserie

Pâtisserie Vite des péchés

La pâtissière de Jonquière qui a ouvert sa salle à manger hier a dû refermer ses portes, ce midi.

C'est parce qu'elle n'a plus rien à vendre et non pas parce qu'elle a reçu la visite des policiers.

Stéphanie Hariot a reçu une énorme vague d'appuis ces dernières heures.

Plus d'une centaine de clients se sont déplacés afin d'acheter ses produits. Certains d'entre eux ont fait près de 6 heures de route pour la soutenir. Entre autres, des gens sont partis de La Malbaie pour venir chercher des pâtisseries en tout genre.

Rappelons la petite pâtisserie de Jonquière a décidé de rouvrir sa salle à manger hier afin de protester contre l'obligation de fermer les salles à manger des restaurants. Les policiers de la ville de Saguenay se sont présentés sur place hier après avoir vu des images de la boutique.

Mentionnons qu'elle n'a pas reçu d'amende, pour l'instant.

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Noovo Info)