ZONE ROUGE: Pas de réouverture de gyms et restaurants à court terme

Les restaurants demeureront fermés en zone rouge. - Jason Leung-unsplash

François Legault écarte la réouverture prochaine des gyms, restaurants, salles de spectacle et musées en zone rouge.

Il est encore trop tôt et ce n'est pas une bonne idée, pour l'instant, selon le premier ministre qui veut limiter les opportunités de rassemblements et donc, d'infection de plusieurs personnes. 

«...c'est un message qu'on ne veut pas envoyer tant qu'on n'est pas en meilleur contrôle, donc pas de rassemblements.»

Le gouvernement Legault balaie donc du revers de la main la demande d'allègement des mesures sanitaires liées à la COVID-19 de la Santé publique de Montréal. François Legault prévient que la bataille n'est pas gagnée dans la métropole qui compte aujourd'hui 261 nouveaux cas.

Le premier ministre a toutefois demandé à son équipe d'étudier la possibilité d'un assouplissement pour des rencontres individuelles entre deux personnes.

La Direction régionale de santé publique de Montréal demandait entre autres que deux ménages puissent se réunir à l'intérieur et que les réunions extérieures soient autorisées. Elle souhaitait aussi la réouverture des salles de spectacle, musées et centres d'entraînement, en respectant certaines règles sanitaires.

Selon le ministre de la Santé, Christian Dubé, ces recommandations n’ont pas fait l’objet d’un avis formel au gouvernement. En conférence de presse cet après-midi, le Dr Horacio Arruda a précisé que des discussions sont en cours entre lui et les directeurs régionaux et qu'un consensus est nécessaire avant de faire une recommandation au gouvernement.

François Legault déplore la confusion créée par les recommandations de la Direction de la santé publique de Montréal.

«Je pense que c'est important que les discussions ne deviennent pas des possibilités de modifier des mesures. Quand on modifie des mesures, on les annonce. Quand on y pense, on ne vient pas mélanger tout le monde à penser à voix haute là...» 

Le gouvernement a toujours l'intention de faire le point dans deux semaines sur le prolongement des mesures sanitaires jusqu'au 23 novembre.

Un sentiment d'invincibilité ?

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean et Lanaudière Nord demeurent les deux régions les plus touchées présentement par la pandémie.

Avec près de 230 cas pour 100 000 habitants dans la première et 224 cas pour 100 000 habitants dans Lanaudière, elles se trouvent loin devant Montréal qui affiche un taux de 110 et la Capitale-Nationale à 113 cas pour 100 000 habitants.

Comme ces deux régions ont été peu touchées lors de la première vague au printemps dernier et que le coronavirus était quasi absent au cours de l'été, le premier ministre François Legault croit que les citoyens se sont crus à l'abri du virus.

« Ç’a comme développé un sentiment où ils étaient invincibles. Par exemple, dans Lanaudière Sud, ils ont été très affectés au printemps et ils ont comme eu leur leçon. Par contre, quand on regarde le nord de Lanaudière, ils ont été très peu touchés et ils se sentaient à l'abri. C'est un peu la même chose au Saguenay-Lac-Saint-Jean, me disent les députés. »

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est passé en zone rouge lundi. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, se défend d'avoir pris une décision tardive.

(Avec la collaboration de Carolyne Labrie, journaliste Bell Média Saguenay)