Le chaos de vendredi prouve encore la nécessité d'un tunnel dit Guilbault

pont pierre-laporte, accident, remorque

La congestion monstre provoquée par la fermeture du pont Pierre-Laporte vendredi après-midi en direction sud prouve encore une fois la nécessité d'un tunnel à l'est selon le gouvernement Legault.

Le pont de Québec est devenu pendant 2 heures l'unique option pour traverser du côté de Lévis après que deux remorques se soient renversées sous la force du vent.

Le ministère des Transports n'a eu d'autre choix que de bloquer l'accès en direction sud vers 15h00 afin de dégager les voies. La démarche rendait impossible la possibilité de conserver une voie ouverte.

En entrevue ce matin au 98,9 Énergie, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a expliqué que la décision a été difficile à prendre, mais qu'il valait mieux prévenir que guérir.

C'est sûr qu'après coup peut-être que cela a été exagéré, mais on ne veut jamais prendre de risque. On aime toujours mieux fermer le pont si on sent qu'il y a le moindre risque pour la sécurité. Effectivement, c'est primordial d'avoir un 3e lien à Québec.

- Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Mentionnons que le service de traversiers est également inaccessible pour les automobilistes depuis déjà presque deux mois, en raison de travaux de rénovation au niveau des passerelles.

Bientôt une fourchette de prix pour le 3e lien?

Le gouvernement québécois garde le cap sur le projet de troisième lien, même si Ottawa refuse de s'engager au sujet d'une potentielle contribution financière.

Le ministre des Transports François Bonnardel devrait bientôt être en mesure de dévoiler les premières estimations de coûts du mégaprojet. 

Il n'y a jamais été question de reculer sur le troisième lien, de le retarder, de changer le projet. Là, on se concentre à le réaliser. C'est un gros projet. C'est un travail colossal et des sommes importantes. On veut au plus vite être capable de faire des annonces. Prochaine étape, ça va être les coûts avec la forme des voies et du transport collectif.

- Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

La plus récente étude sur la question remonte à 2016. Le professeur de l'école Polytechnique Bruno Massicotte évaluait à l'époque la facture à un minimum de 4 milliards de dollars.

On connait très peu de détail sur les plans sinon que le tunnel partira de la fin de l'autoroute 40 sur la Rive-Nord pour ressortir sur l'autoroute 20 dans le secteur de la route Lallemand sur la Rive-Sud.

Une portion d'environ 6,5 kilomètres devra être aménagée sous terre.