90 jours de prison pour avoir poignardé le chien de ses voisins

Chien_iStock_Lindsay_Helms

Un homme de Québec doit purger 90 jours de prison de façon discontinue pour avoir poignardé sans aucune raison le chien de ses voisins en mars 2017.

Le Soleil raconte que l'animal a survécu, mais ses propriétaires ont dû débourser plus de 2 000 dollars pour le faire soigner chez le vétérinaire.

La pauvre bête a eu la cuisse gauche lacérée jusqu'au muscle ce qui a nécessité des points de suture et une réadaptation en fauteuil roulant.

Cet animal-là, sa qualité de vie, aujourd’hui, est encore atteinte suite à cette blessure-là.

- Procureure de la Couronne

Une peine trop clémente?

L'homme de 48 ans a plaidé coupable le 16 septembre à une accusation d'avoir blessé volontairement et sans excuse un animal.

Des avocats spécialisés en droits des animaux estiment que le juge a été trop clément envers Marc Laurent alors qu'il était passible d'une peine maximale de 18 mois.  La directrice de la défense des animaux à la SPCA Montréal Me Sophie Gaillard fait remarquer que des accusés ont écopé de peines de deux ans de prison pour des gestes similaires ailleurs au Canada.

Le juge de la Cour municipale de Québec interdit à Marc Laurent de posséder un animal de compagnie pour les deux prochaines années. Il doit également rembourser aux propriétaires du chien un montant de 1 500 dollars.

Le magistrat l'autorise néanmoins à continuer de s'occuper d'un chien qui habitait déjà avec lui au moment de l'agression.