Action collective autorisée contre le pasteur Claude Guillot

Marteau de la justice

La Cour d'appel du Québec infirme une décision de la Cour Supérieure et autorise l'action collective contre le pasteur Claude Guillot, l'église Évangélique baptiste de Québec-Est, de Victoriaville et l'Association des églises baptistes évangéliques du Québec.

La Cour d'appel renvoie la cause à la Cour Supérieur afin qu'elle détermine les sommes à être versées aux autres personnes inscrites au recors collectif qui ont été victimes d'abus physiques ou psychologiques au de harcèlement sexuel de la part du pasteur Claude Guillot entre 1982 et 2014.