Consommation record d'eau potable à Québec

eau potable, consommation, québec, record

Le mystère de l'eau jaunâtre dans certains robinets de Québec et de l'Ancienne-Lorette mardi est résolu. L'eau brouillée est le résultat d'une hausse record de consommation combinée à des travaux d'aqueduc qui, en temps normal, n'entrainent aucun changement notable.

Les usines de traitement de la ville ne fournissent pas suffisamment depuis le début du beau temps de sorte que les résidents consomment actuellement 25% plus d'eau que la capacité quotidienne de production.

Selon Radio-Canada, près de 560 000 mètres cubes d'eau potable sort des réservoirs alors que la cadence de traitement par jour est de 447 000 mètres cubes par jour. Les autorités interdisent donc d'arroser la pelouse (ou l'asphalte), nettoyer sa voiture ou de remplir la piscine jusqu'aux prochaines précipitations.

L’interdiction décrétée touche les activités suivantes :

  • le lavage des véhicules, le nettoyage d’un stationnement et de son allée d’accès ainsi que du revêtement extérieur des maisons;
  • l’arrosage des pelouses, tant manuellement qu’au moyen d’un système d’arrosage automatique ou souterrain;
  • le remplissage des piscines.

L’utilisation de l’eau potable est permise temporairement pour :

  • l’arrosage manuel des potagers, des jardins, des boîtes à fleurs, des plates-bandes et des arbustes en soirée seulement;
  • le remplissage d’une nouvelle piscine;
  • l’arrosage d’une nouvelle pelouse, ensemencée ou tourbée, aux heures prévues au règlement.

Les délinquants recevront un avertissement après quoi ils s'exposent à une amende variant entre 150$ et 1 000$ s'ils récidivent.

Une interdiction semblable s'applique aussi du côté de Lévis dans les secteurs de Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Jean-Chrysostome, Saint-Nicolas, Saint-Rédempteur, Saint-Romuald et Sainte-Hélène-de-Breakeyville.