Des centaines d'employés perdent temporairement leur emploi à la Davie

Garde Côtière Canadienne, Lévis, chantier maritime Davie, brise-glace, Davie, emplois, mise à pied

Une autre tuile s'abat sur les employés du chantier maritime Davie. Les centaines de travailleurs assignés à la conversion de deux brise-glaces achetés en Norvège ont appris ce midi qu'ils étaient mis à pied temporairement.

L'entreprise est forcée d'interrompre les travaux après la découverte de plomb dans la vieille peinture jaune de l'un des deux navires en cale sèche.

La décision a été prise à la suite d'analyses ponctuelles qui ont révélé des taux qui dépassent les normes canadiennes.

Ce pépin n'entraînerait toutefois aucun retard dans les échéanciers de livraison à la Garde côtière canadienne. Il faudra toutefois au moins quelques jours pour sabler les sections affectées et s'en débarasser de façon sécuritaire.

Le chantier maritime comptait près de 500 employés depuis le début de l'hiver. Les membres du personnel de maintenance et administratif peuvent rester en poste.

Un autre groupe poursuit aussi les travaux préparatifs en vue de la rénovation de trois frégates Halifax de la Marine canadienne qui doivent arriver en juillet.

Le syndicat en rogne contre la Garde côtière

La CSN qui représente les centaines de travailleurs qui se retrouvent soudainement au chômage estime que la Garde côtière a des comptes à rendre puisque c'est elle qui a acheté les navires en Norvège.

Le syndicat est d'avis que c'était donc la responsabilité de l'organisme fédéral de s'assurer qu'ils étaient sécuritaires alors que les normes ne sont plus sévères au Canada.

Cette négligence de la Garde côtière fait en sorte que plusieurs personnes se retrouvent sans emploi et ces gens ont peut-être été exposés à des matières nocives.

- Ann Gingras, présidente du conseil central de québec-chaudière-appalaches-csn

610M$

Le NGCC Jean Goodwill doit rejoindre le port d'Halifax au printemps prochain alors que le NGCC Vincent Massey sera opérationnel au courant de l'été à Québec.

Le premier des trois brise-glaces, le NGCC Captain Molly Kool, est en service depuis décembre 2018. Le contrat fédéral est évalué à 610 millions de dollars.

Rappelons que le chantier maritime Davie s'est préqualifé pour être intégré à la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) en décembre dernier. Ce programme fédéral devrait lui permettre de décrocher des milliards de dollars en contrats et garantir des emplois pendant 20 ans.