Devant le tribunal pour une fausse alerte à la bombe à Québec

Police Québec

L'auteur d'une fausse alerte à la bombe plaide finalement coupable, deux ans et demi après son arrestation à Québec.

Jonathan Cauchon a reconnu sa culpabilité aujourd'hui à une accusation de méfait public pour avoir provoqué inutilement l'évacuation des 3 500 fonctionnaires qui occupaient le complexe G.

Le 21 août 2017, l'homme de 20 ans avait menacé de faire sauter l'édifice gouvernemental lors d'un appel au 9-1-1. Les policiers avaient réussi à le localiser dans l'heure suivante. Aucun engin explosif n'avait été trouvé à l'intérieur de l'édifice Marie-Guyart.

Le SPVQ avait annoncé l'arrestation d'un adulte et de deux mineures à l'époque.

Comme il n'a pas respecté le couvre-feu qui lui était imposé, le jeune homme a aussi plaidé coupable à une accusation de bris d'engagement.

En échange de son plaidoyer de culpabilité, la Couronne renonce aux accusations de menaces de mort envers les gens qui se trouvaient à l'intérieur de l'édifice au moment de l'appel.

Cauchon sera de retour en cour le 24 avril. La peine maximale pour méfait est de 5 ans de prison.