L'adjudant à la retraite André Gagnon plaide coupable

Palais de justice de Québec

L'adjudant retraité André Gagnon a reconnu sa culpabilité à une accusation d'agression sexuelle à l'endroit de Stéphanie Raymond, 10 ans après le début des procédures.

Les gestes ont été commis en décembre 2011 au Manège militaire du Régiment de la Chaudière, à la suite d'une soirée arrosée dans un restaurant de Lévis.

C'est à cet endroit que Gagnon a fait divers attouchements à la victime, en plus de tenter de la pénétrer.

Bien qu'elle ait porté plainte en cour martiale en 2012, le comité a acquitté l'accusé qui disait avoir cru au consentement de la jeune femme . La décision a par la suite été portée en appel.

Le nouveau procès n'aura toutefois jamais eu lieu en raison du plaidoyer de culpabilité d'André Gagnon, qui sera de retour en cour le 14 juillet pour les représentations sur sentence.