La maman de Norah et Romy Carpentier brise le silence

Amélie Lemieux s'ouvre à coeur ouvert pour la première fois sur la mort tragique de ses deux fillettes.

Quatre mois après la mort tragique des petites soeurs Romy et Norah Carpentier à St-Apolinaire, leur maman s'ouvre à coeur ouvert sur le drame qu'elle a vécu.

Dans une vidéo touchante produite par l'organisme Deuil-Jeunesse qui lui est venu en aide, Amélie Lemieux raconte la journée fatidique du 8 juillet. Elle revient également sur le moment où elle a compris que ses filles ne seraient plus à ses côtés. Elle avait gardé espoir de les retrouver en vie, malgré leur longue disparition.

«Je leur ai chanté les chansons que je leur chante depuis qu'elles sont nées, à tous les soirs, donné des bizous, raconté une histoire, leur ai souhaité bonne nuit. Et à partir de là, ça a été le début pour moi de me dire que je suis une maman, mais... elles ne sont plus là.» -Amélie Lemieux, maman de Norah et Romy

Les larmes aux yeux, Amélie Lemieux raconte aussi s'être battue pour pouvoir dire un dernier adieu à ses filles de 6 et 11 ans.

«Moi je n'ai pas eu la chance de les voir. [...] Tant que moi je n'ai pas vu mes filles, j'ai pas réalisé que c'était vraiment un point de non retour.» 

Dans la vidéo d'une quinzaine de minutes, la mère endeuillée admet que jamais elle n'aurait pu s'imaginer que son ex-conjoint Martin Carpentier pouvait être dangeureux. 

«Je ne pouvais pas concevoir que Martin ait pu poser un geste irréparable.»

Un jardin à la mémoire de Norah et Romy

L'organisme Deuil-Jeunesse, qui accompagne les personnes endeuillées de la région de Québec, compte dédier sa cour à la mémoire des petites Romy et Norah Carpentier.

Les fonds amassés par l'organisme lors de la campagne annuelle "Mardi, Je donne", le 1er décembre, serviront notamment à l'aménagement du Jardin Romy et Norah, où les personnes endeuillées pourront se recueillir.

Amélie Lemieux partage l'importance qu'a eu dans sa vie la fondatrice de Deuil-Jeunesse, Josée Masson. 

«Elle m'a pris en mains, pis elle m'a dit :«Je m'occupe de tout.» Je me suis sentie tellement humaine,  une personne qui avait besoin d'aide et qui a senti qu'on allait être là pour elle, sans que j'aie à faire toutes les démarches moi-même, parce que juste se lever, c'est compliqué.» -Amélie Lemieux, maman de Norah et Romy

Dans une note d'espoir, Mme Lemieux raconte qu'elle recommence tranquillement à entrevoir l'avenir et affirme vouloir à nouveau des enfants.

«Mes filles étaient exceptionnelles et uniques, mais je sais que je ne pourrai pas faire ma vie sans mes enfants à moi, alors oui, je me vois avec d'autres enfants, et donner à Norah et à Romy un petit frère ou une petite soeur.» - Amélie Lemieux

Norah Carpentier, Romy Carpentier, SQ, MArtin Carpentier, traque, chasse à l'homme, Saint-Apollinaire

Caroline Dumont

 

 

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média Montréal)