Le Mont-Sainte-Anne pourrait se faire retirer des terrains

Mont Sainte-Anne, ski, skieur, accident, montagne, snow

Le gouvernement québécois est insatisfait de la gestion du mont Saint-Anne. Il a entrepris des démarches judiciaires pour reprendre possession des terrains qui servent à la pratique de ski de fond, de vélo de montagne et qui comprend aussi des sites pour le camping.

Un groupe citoyen, Les Amis du Mont-Sainte-Anne, reproche au propriétaire de la station de ski alpin, Resorts of the Canadian Rockies, de sous-investir autour de la montagne. Les récriminations ont trouvé échos auprès du gouvernement 

Le ministère du Tourisme note que l'entreprise n'a pas respecté les engagements inscrits à la convention signée avec la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) en 2008. L'entente en quatre étape s'échelonnait sur une période de 15 ans.

Afin de minimiser les conséquences de cette procédure sur les employés et la clientèle, le gouvernement entend travailler avec les parties prenantes locales pour réaliser une transition des plus harmonieuses possible et pour favoriser la mise en œuvre d'un plan de développement stratégique des activités récréotouristiques répondant aux attentes de la population.

- Extrait du communiqué paru mardi

Notons que Resorts of the Canadian Rockies a d'autres préoccupations en ce moment, notamment en ce qui concerne des problèmes répétés de sa remontée en télécabines.